Covid-19 : 18 formations sanitaires publiques et privées renforcent leurs capacités

Avec l’appui financier de l’Agence coréenne de la coopération internationale (KOICA), l’engagement de ses partenaires dont Éducateurs sans frontières-Burkina Faso (Education Without Border (EWB) et en collaboration avec le District sanitaire de Sig-Nonghin, il  a été initié une formation de trois jours sur la prévention et le contrôle de l’infection, la communication de risque et l’engagement communautaire dans le contexte du Covid-19 à l’endroit des agents de santé des structures sanitaires publiques et privées de l’arrondissement 9 de la ville de Ouagadougou. 

La suite après cette publicité

Trois jours durant soit du 07 au 09 décembre 2021, 36 agents de 18 formations sanitaires publiques et privées du District sanitaire de Sig-Nonghin, dans l’arrondissement 9 de la ville de Ouagadougou ont vu leurs capacités renforcées dans les domaines de la prévention et le contrôle de l’infection, la communication de risque et l’engagement communautaire dans le contexte du Covid-19.

Une vue des participants, documentation en main

Trois modules, à raison d’un par jour, ont été dispensés aux participants. Le premier a concerné « les généralités sur le Covid-19 ». L’on a rappelé l’historique de la maladie et abordé la question de la vaccination.

Le second jour, l’accent a été mis sur « la prévention et le contrôle des infections ». Les échanges sur le thème ont alors permis de brosser « la pratique de l’hygiène des mains ; les pratiques de l’hygiène respiratoire ; l’utilisation des Equipements de protection individuelle (EPI) en fonction du risque ; les pratiques d’injection sûres, la gestion des objets tranchants et la prévention des blessures ; la manipulation, le nettoyage et la désinfection en toute sécurité du matériel de soins aux patients ; le nettoyage de l’environnement ; la manipulation et le nettoyage en toute sécurité de la lingerie souillée et la gestion des déchets », ont rapporté Yénihanla Tomonga, responsable de la promotion de la santé et Dr Naima Go, médecin généraliste, par ailleurs rapporteur de la formation.

Les participants assistant à la projection d’un des trois modules dispensés

Le dernier jour a été consacré au module portant sur « la communication en situation de crise ». La communication sur les risques, la stigmatisation, l’intérêt d’engager les communautés, les relations avec les médias et la gestion des rumeurs sont les grandes lignes constitutives dudit module.

Pour rappel, cette formation s’inscrit dans le cadre du programme « prévention des infections et développement des compétences de réponse dans les établissements médicaux primaires au niveau de l’arrondissement 9 de Ouagadougou au Burkina Faso », mis en œuvre par Raphael International et Education Without Border (EWB) sur financement de l’Agence coréenne de la coopération internationale (KOICA).

Tambi Serge Pacôme ZONGO

Burkina 24

publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page