Journée mondiale des malades : Le Cardinal Philipe Ouédraogo appelle à une humanisation des soins

A l’occasion de la journée mondiale des malades, le Cardinal Philipe Ouédraogo a rendu une visite aux malades de l’Hôpital Paul VI, ce vendredi 11 février 2022 à Ouagadougou. La visite a été l’occasion pour le cardinal de prier pour les malades mais aussi d’encourager le personnel soignant.

La suite après cette publicité

L’Hôpital privé catholique Paul VI a reçu la visite du Cardinal Philipe Ouédraogo venu à l’occasion de la 30e journée des malades pour prier pour les malades et aussi encourager les travailleurs. Lors de cette visite l’évêque métropolitain de Ouagadougou est revenu sur l’historique et l’importance de la journée.


« Cette semaine a été voulue et instituée  par le Pape Jean-Paul, plus exactement en mai 1992. Donc nous célébrons la 30ème journée des malades. C’est un évènement majeur pour l’église. Le thème retenu c’est la miséricorde.

Vous connaissiez tous le récit du bon samaritain qui s’est occupé du malade blessé et jeté au bord de la route. Voilà, c’est d’abord Jésus le bon samaritain, et c’est lui le modèle pour tous ceux qui sont au service des malades », a indiqué le Cardinal.

Il a saisi l’occasion pour lancer un appel à la solidarité et la compassion envers les malades. « Tous, nous sommes invités à être de bons samaritains les uns pour les autres donc la souffrance humaine de nos frères et de nos sœurs devrait nous préoccuper.

Et chacun de nous à quelque chose à faire pour soulager non seulement les soins, l’aspect matériel, etc. mais la compassion, la proximité, l’écoute, l’amour c’est cela qui est nécessaire pour que nous puissions créer un monde beaucoup plus heureux et contribuer à vaincre la souffrance humaine », a-t-il enseigné.

Le cardinal n’a pas manqué d’interpeller le corps soignant en les  invitant à une humanisation des soins. A l’entendre, chez un malade il n’y a pas que le corps, dit-il, « il y a plusieurs dimensions quand on parle. Tu peux soigner un malade, tu peux aussi manifester beaucoup plus de compassion, d’attention, d’amour et ça c’est aussi important que le remède ».

Le personnel ayant reçu une formation dans ce sens ainsi que les différents services de l’hôpital ont reçu des attestations des mains du responsable ecclésiastique.

Akim KY
Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page