2e édition « Poog-gandaogo » : Les femmes battantes à l’honneur du 25 au 27 mars

L’Association Burkinabè pour l’Emergence de l’Economie de la Culture (ABEEC) organise la 2e édition du Projet Festival Poog-gandaogo/Festival des femmes leaders du 25 au 27 mars 2022 à Ouagadougou. L’information a été donnée par le comité d’organisation le mercredi 16 février 2022 à Ouagadougou. 

La suite après cette publicité

« La femme face aux défis sanitaire et sécuritaire au Burkina Faso », c’est sous ce thème que sera organisée la deuxième édition du festival femmes leaders. Cet événement qui entend cultiver le leadership féminin sur le marché de l’emploi sera articulé autour d’une animation artistique, des formations en art culinaire, en entrepreneuriat, etc.

En plus, une compétition de pétanque, une conférence publique sont aussi prévues. Ces 72 heures seront bouclées par la soirée Poog-gandaogo au cours de laquelle des trophées et un dîner gala seront offerts aux lauréats des différentes compétitions. Un concours est donc lancé afin de récompenser les femmes qui entreprennent dans divers domaines d’activités.

20 trophées seront décernés aux femmes battantes du Kadiogo dans vingt secteurs d’activités féminines. « L’objectif est d’encourager les femmes à se mettre au travail et à jouer pleinement leur rôle dans le processus de développement », a indiqué Dramane Kawolobou, président de l’ABEEC, porteur du projet.

Objectifs de Développement Durable (ODD)

Les dossiers de candidature pour l’élection de la femme Poog-gandaogo sont reçus à la maison de la femme de Ouagadougou, selon le président de l’ABEEC. Des critères de sélection seront appliqués aux dossiers reçus par un jury constitué à l’occasion. La restauration, la mécanique, le commerce, la coiffure, et biens d’autres domaines sont pris en compte par le concours.

Pour l’ABEEC, le festival a pour ambition de promouvoir les efforts et la contribution de la femme au développement socioéconomique du Burkina Faso. Elle vise également à valoriser les activités des femmes qui restent jusque-là moins connues et peu rémunérées.

A entendre Dramane Kawolobou, le festival s’aligne sur les Objectifs de Développement Durable (ODD) qui prône « l’égalité entre les sexes », mais aussi rentre en droite ligne des objectifs du PNDES « visant à corriger les inégalités sociales ».

A l’occasion de la deuxième édition du festival Poog-gandaogo, un collectif de 12 artistes membres de l’ABEEC ont produit une chanson chantée en 10 langues en honneur aux femmes battantes. Au-delà de toutes ces activités une action humanitaire est prévue : Une collecte de don pour les personnes déplacées internes est prévue, selon le comité d’organisation.

Akim KY 

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page