La Russie à l’offensive contre les réseaux sociaux

La Russie a limité Twitter dans certaines parties du pays, a confirmé le réseau social. Facebook est également visé par le Kremlin.

La suite après cette publicité

En Russie, Twitter prend du plomb dans l’aile. Dans un communiqué, la société à l’oiseau bleu a déclaré : « Nous sommes conscients que Twitter est restreint pour certaines personnes en Russie et nous nous efforçons de maintenir nos services sûrs et accessibles ».

L’organisation de surveillance et de gouvernance d’Internet NetBlocks a confirmé qu’il existe une restriction totale ou quasi-totale de Twitter en Russie. Les restrictions seraient moindres pour Facebook et Instagram.

La limitation de Twitter fait suite à l’offensive de la Russie contre l’Ukraine et des nombreuses vidéos et images de l’invasion devenues virales, qui circulent sur les réseaux sociaux.

Guerre d’influence

Cette annonce intervient après que des restrictions aient été imposées à Facebook vendredi 25 février 2022. Le régulateur russe des communications Roskomnadzor a accusé le réseau social de Mark Zuckerberg de violer « les droits et libertés des citoyens russes ».

Facebook a modéré certains contenus de médias pro Kremlin, les sites d’information Lenta.Ru, Gazeta.RU et l’agence de presse d’État RIA et la chaîne de télévision d’État Zvezda. Meta (la maison mère de Facebook), avait annoncé jeudi 24 février qu’elle avait mis en place un « centre d’opérations spéciales » afin de surveiller le contenu lié au conflit en Ukraine circulant sur sa plateforme. L’entreprise ironisant sur le qualificatif donné par l’État Russe à l’invasion en Ukraine « opération militaire spéciale ».

Nick Clegg, vice-président des affaires mondiales chez Meta, a confirmé que les autorités russes « nous ont ordonné d’arrêter la vérification indépendante des faits et l’étiquetage » du contenu des points de vente. « Nous avons refusé », a-t-il déclaré.

Le cadre de Facebook a ajouté que « les Russes ordinaires utilisent nos applications pour s’exprimer et s’organiser pour l’action », assurant que l’entreprise souhaite « qu’ils continuent à faire entendre leur voix ».

Google et sa filiale Facebook, ont interdit aux médias financés par l’Etat Russe de générer de l’argent sur ses plateformes. « Nous surveillons activement les nouveaux développements et nous prendrons d’autres mesures si nécessaire », a déclaré un porte-parole de Google.

(Source : L’informaticien.com) 

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page