Lieutenant-colonel Évrard Somda : « Ces milliers de personnes déplacées fondent leur espoir dans notre œuvre »

Le lieutenant-colonel Évrard Somda, chef d’état-major de la gendarmerie nationale a procédé à l’ouverture des travaux des assises nationales d’examen des textes de la charte constitutionnelle de la transition ce lundi 28 février 2022 à Ouagadougou. Il représentait ainsi le président du Faso, chef de l’Etat, le lieutenant-colonel, Paul-Henri Sandaogo Damiba. 

La suite après cette publicité

Quatre points sont au cœur de ces échanges à savoir, l’examen de l’adoption de la charte de la transition; l’examen et l’adoption de l’agenda de la transition; l’examen et l’adoption de la charte des valeurs et enfin la désignation du président de la transition et de la signature de la charte.

Le lieutenant-colonel Évrard Somda, représentant du président du Faso, chef de l’Etat a rappelé que le principal objectif de ces assises est celui de porter des amendements aux propositions entreprises par la commission technique d’élaboration des textes.

« Et d’enrichir ses projets au besoin et de valider les textes et les calendriers qui serviront de guide aux actions à entreprendre pour conduire notre pays vers les élections inclusives, libres et transparentes», a-t-il précisé.

Il a indiqué que ces assises  constituent le point de départ officiel de l’œuvre de refondation portée par le MPSR. «Les textes qui seront adoptés à l’issue de ces assises devront refléter les aspirations profondes de notre peuple. Les amendements, les apports et les contributions qui naîtront de vos travaux devront s’inscrire dans cette logique», a-t-il interpellé.

Il a également appelé les participants à placer au centre des réflexions tout ce qui va dans le sens de l’intérêt général et collectif. «Il vous faudra avoir à l’esprit ce qui a conduit dans la situation que nous vivons. Ces milliers de personnes déplacées fondent leur espoir dans notre œuvre. Aidons-les à regagner leurs localités d’origine et à reprendre une vie normale dans une résilience facilitée par l’État», a-t-il apostrophé.

La lieutenant-colonel Évrard Somda a ajouté que les récents événements font suite de la dégradation de la situation sécuritaire. Ce qui a imposé, selon ses propos aux forces de défense et de sécurité d’entreprendre des  »actions fortes » destinées à fédérer « toutes les énergies » à même de repositionner le pays dans une trajectoire de paix, de cohésion sociale et de développement.

«Le président du Faso, chef de l’Etat a voulu que le processus qui doit aboutir à la refondation de notre nation soit non seulement inclusif mais aussi et surtout aligner le plus possible sur les aspirations profondes du peuple burkinabè», a-t-il dit.

Les travaux prendront fin à 18h avec la désignation du président de la transition et la signature de la charte constitutionnelle de la transition.

Willy SAGBE

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page