La Russie veut interdire les exportations de céréales

Le ministère de l’Agriculture de la Russie a préparé un projet de résolution sur une interdiction temporaire d’exporter du blé de Russie, informe le média russe Lenta.ru qui cite des sources gouvernementales.

La suite après cette publicité

La Russie du 15 mars au 30 juin peut imposer une interdiction d’exportation de blé, de méteil, de seigle, d’orge et de maïs. Cela a été rapporté par Interfaxen référence au ministère de l’Agriculture.

Le ministère a préparé un projet de décret gouvernemental sur une interdiction temporaire des exportations de céréales de base du pays en collaboration avec le ministère de l’Industrie et du Commerce.

La vice-première ministre Victoria Abramchenko a déclaré qu’elle approuvait le projet d’interdire l’exportation de céréales jusqu’au 30 juin ; l’exportation sera autorisée dans le cadre du quota de licence, rapporte RIA Novosti.

La Russie et l’Ukraine représentent jusqu’à 30% des approvisionnements mondiaux en blé. « Le blé est plus cher que jamais et une crise de la faim se profile dans de nombreux pays« , a écrit plus tôt la revue allemande spécialisée en économie « Deutsche Wirtschafts Nachrichten ».

À l’heure actuelle, les réserves de céréales atteignent 57 millions de tonnes, ce qui est le chiffre minimum depuis neuf ans. De tels volumes suffiront pour le monde pendant 27 jours, et sans les ressources de la Russie et de l’Ukraine, moins de 21.

Pendant ce temps, les contrats à terme de mai sur le blé le 2 mars ont augmenté de 7,1 % par rapport à la veille et ont affiché une valeur maximale sur 14 ans à 11,34 dollars le boisseau (38,691 kilogrammes).

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page