Qatar : Le choix des délégués au pré-dialogue tchadien pose problème chez les groupes armés

Doha (Qatar) –  La poursuite des discussions à Doha, la capitale qatarie est conditionnée par le choix de 10 délégués de part et d’autre par le gouvernement et les groupes armés. Du côté des groupes armés, le désaccord est à l’ordre du jour. 

La suite après cette publicité

Selon un participant, « les échanges sont difficiles et vifs» voire un « marathon ». En effet, dès son ouverture, le pré-dialogue tchadien organisé au Qatar a été suspendu du fait du trop grand nombre de personnes autour de la table des discussions.

Depuis 72 heures, les groupes politico-militaires s’attèlent à désigner ensemble les dix délégués qui doivent les représenter. Toutefois, la tâche s’avère plus difficile que prévue car ce sont plus de 50 groupes politico-militaires présents à Doha avec chacun des poids politiques et militaires. Il en est autant pour leurs agendas et leurs objectifs. Le défi pour chacun d’entre eux est de s’assurer de faire porter leurs voix respectives.

« Que les discussions soient houleuses, c’est tout à fait normal dans ce genre de rencontre (…) Mais nous travaillons sur nos points de convergence », confiait avec beaucoup d’optimisme le représentant d’un groupe rebelle.

Le Qatar estime qu’il sera impossible pour lui de trouver un terrain d’entente commun avec autant d’acteurs. Son rôle de médiateur devrait reprendre le mardi 15 mars 2022 avec comme objectif d’arriver à désigner dix délégués avant la reprise des discussions le mercredi 16 mars.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page