Apiculture : Des matériels de production remis à des organisations du Centre-Sud et Centre-Est

Le mardi 12 avril 2022, l’ONG Africa’s Sustainable Development Concil (ASUDEC) a remis dans le cadre des activités du projet « Terres d’opportunités au Sahel », des équipements de production de miel à des organisations apicoles de femmes et de jeunes des régions du Centre sud et Centre est, dans la localité de Gogo, lit-on sur l’AIB.

La suite après cette publicité

150 ruches modernes appelées ruches kenyanes de fabrication locale, faites principalement de fer et de bois, ont été remises aux habitants du Centre-sud et du Centre-est.

Selon l’AIB, ces matériels apicoles, d’un coût total évalué à 6 305 000 francs CFA, va au profit de 473 producteurs apicoles du Centre sud et du Centre est dont 177 femmes et 139 jeunes.

Outre ces équipements, il est prévu, à l’endroit des bénéficiaires, des sessions de renforcement des capacités techniques dans leur installation et leur utilisation et l’amélioration des connaissances sur la récolte du miel. Une compétition entre producteurs avec à la clé des récompenses en nature pour les lauréats est également en perspective, à en croire l’AIB.

Dans les ligne de l’agence, il ressort que l’ensemble de ces initiatives s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Terres d’opportunités au Sahel » dont l’accompagnement financier est assuré par le ministère italien de la transition écologique via le Mécanisme mondial de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification.

L’objectif visé à travers ce don est d’améliorer les moyens de subsistance des groupes bénéficières et la qualité de leur miel afin de leur faciliter l’accès au marché, a indiqué le directeur exécutif de ASUDEC, Jean Arsène Salibo Somé.

« Cette fourniture de ruches vise aussi à créer des emplois basés sur la terre et l’opportunité génératrice de revenus au profit des femmes et des jeunes en particulier en vue de facilité la durabilité des efforts de restauration des paysages », a-t-il dit.

Il poursuit en laissant entendre que chaque ruche peut produire 20 litres de miel par an, soit 50.000 FCFA au total, les revenus générés par la mise en valeur des 150 ruches se chiffreraient annuellement donc à 7,5 millions de FCFA. Un gain non négligeable, a-t-il indiqué, avant de renseigner que l’activité à également l’avantage de nécessiter moins de dépenses, les abeilles se chargent d’assurer exclusivement la production.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page