Burkina Faso : Vers un « éventuel mariage » entre l’UPC et l’ADF-RDA

Le président de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC), Dr Zéphirin Diabré, a rendu visite au parti de l’Alliance pour la Démocratie et la Fédération-Rassemblement Démocratique Africain (ADF-RDA). Il s’est agi pour ces deux partis membres du réseau des libéraux Africains de discuter de la vie politique et des questions qui intéressent le pays afin de dégager d’éventuelle union dans les jours ou mois à venir. 

La suite après cette publicité

Après les évènements du 22 janvier ayant contribué à désorganiser la classe politique, des leaders politiques ont entrepris des démarches pour contribuer à l’amélioration de cette scène.

C’est à ce titre que le Dr Zéphirin Diabré, président de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) est allé, ce lundi 9 mai 2022, à la rencontre du parti de l’Alliance pour la Démocratie et la Fédération-Rassemblement Démocratique Africain (ADF-RDA).

Une rencontre autour d’une table qui vise à contribuer à renforcer les liens entre ces partis, ou mieux, conduire à un éventuel mariage, selon Zéphirin Diabré.

« Notre pays vit une situation particulière sur le plan politique depuis le 24 janvier 2022. Il était de bon ton, en tant que partis qui collaborent ensemble sur plusieurs sujets, depuis des années, que nous puissions échanger nos lectures de cette situation à la fois politique et sécuritaire que traverse notre pays. 

Parlant de la classe politique, nous sommes à une période de transition qui nous amènera à un certain nombre de recompositions. Nous avons aussi parlé de nos partis, les idées que nous nous sommes données permettront à nos partis de se renforcer et conduire à des initiatives concrètes qui seront données au moment opportun », a déclaré le président de l’UPC, à sa sortie du tête-à-tête.

Un geste salué du côté du président de l’ADF-RDA, Me Gilbert Noël Ouédraogo de par les priorités de refondations que s’est fixées toute la classe politique.

« Ce qui nous unit, c’est que nous sommes de la même famille, nous  appartenons à la même nation et nous avons tous, pour ambition de travailler pour le bien de la nation. Ce qui fait que nous devons échanger à tout moment. Nous avons beaucoup parlé de la situation sécuritaire. Nous avons abordé la question de la refondation comme il l’a dit », a fait savoir Gilbert Noël Ouédraogo.

Avant d’ajouter que rien n’est exclu dans le cadre d’un rapprochement, un regroupement et cela en référence au statut du parti qui l’autorise.

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24         

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page