Burkina Faso : L’association IQRA, qui signifie « lis » en langue arabe, prône le dialogue à travers un forum intergénérationnel

L’association IQRA, dans le cadre de son projet « destination paix » a tenu un forum intergénérationnel ce jeudi 19 mai 2022 à Ouagadougou. « Synergie d’actions entre les générations pour construire un avenir paisible au Burkina Faso » est le thème retenu pour les échanges.  Le forum a réuni les jeunes, les personnes âgées et les autorités coutumières et religieuses.  

La suite après cette publicité

L’Association Iqra s’est donné pour leitmotiv de contribuer à l’instauration de la paix pour un développement socio-économique et culturel durable au Burkina Faso et dans la région ouest-Africaine. Pour, se faire, elle a initié un cadre d’échange et de dialogue avec des personnes de différentes couches socio-économiques ce jeudi 19 mai 2022.

Selon les propos de Awa Bissiri, Coordonnatrice de l’association Iqra, le forum sur le dialogue intergénérationnel dont son association est  l’initiatrice, est une occasion de créer un cadre d’échange entre les générations. Avec pour finalité de poser des actes communs en faveur de la paix et de la cohésion sociale.

Awa Bissiri, coordonnatrice de l'association Iqra
Awa Bissiri, coordonnatrice de l’association Iqra

Un dialogue intergénérationnel pour promouvoir la paix

Dans un pays en proie à des tumultes sécuritaires, la coordonnatrice a fait remarquer que la paix et la cohésion sociale sont des aspects incontournables pour le développement. Pour y arriver, Awa Bissiri a soutenu qu’il faut un espace permettant aux ainés et aux jeunes de s’écouter, d’échanger leurs idées et discuter sur les sujets du moment et du futur.

« De ce dialogue naîtra l’envie de construire ensemble quelque chose de nouveau. Les jeunes ont certes beaucoup à apprendre auprès des ainés mais ils ont également beaucoup à apporter. Les ainés doivent également penser à offrir des opportunités d’apprentissage aux jeunes », a-t-elle espéré.

A l’écouter, la mutualisation des forces et des énergies auront l’avantage de parvenir à un retour de la paix et au renforcement de la cohésion sociale au Burkina Faso.

Les participants au forum
Les participants au forum

Dans la même philosophie, Apollinaire Kyelem de Tambela, avocat et communicant pour l’occasion, a renchéri en évoquant l’importance d’une telle initiative qui, pour lui, est un cadre favorable aux échanges et aux interactions.

Il a par ailleurs avancé que « nos sociétés n’évoluent pas beaucoup car elles ne pensent pas beaucoup. Les gens vivent par réaction donc il faut réfléchir pour une évolution harmonieuse de la société ».

L’association Iqra, faut-il, le rappeler est une organisation à but non lucratif, non religieuse et apolitique créée en 2010 et reconnue officiellement en 2013. Elle est dirigée par une coordination nationale et un conseil consultatif et d’orientation. La vision est de contribuer à « un monde paisible, juste et inclusif qui offre des opportunités à chaque être humain de vivre épanoui ».

Notons que le projet « destination paix », est financé par l’ambassade des Etats-Unis au Burkina Faso. Les activités du projet de l’association Iqra sont réalisées dans trois localités du pays à savoir Boussou (nord), Kalambaogo (centre-nord) et Wayalghin V5 (plateau-central).

Aminata Catherine SANOU

Burkina 24 

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page