« Tout le monde doit accompagner le MPSR » (Marie Blandine Sawadogo, vice-présidente du CDP)

publicite

Pour un retour de la sécurité et de la paix au Burkina Faso, les femmes du Kadiogo, militantes du CDP, accompagnent le MPSR (Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration). Aussi engagées soient elles, elles ont tenu une assemblée générale, ce samedi 21 mai 2022 au CENASA à Ouagadougou, pour matérialiser leur soutien au nouveau pouvoir. 

La suite après cette publicité

Mobiliser les militantes du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) à joindre leurs voix au MPSR, et rappeler à tous la présence du parti. C’est dans cette intention que les femmes du CDP ont organisé une assemblée générale ce samedi 21 mai 2022 au CENASA à Ouagadougou.

« Cette assemblée générale est premièrement pour mobiliser nos troupes tout en les remerciant, pour tout ce que nos militants ont fait durant des années, et aussi montrer que le CDP est toujours là. Le CDP de Blaise Compaoré est là. 

De plus, montrer par cette assemblée générale que notre parti puisse montrer sa position et dire sa lecture par rapport à la situation nationale », a indiqué Beatrice Ouédraogo/Nassa, présidente du comité d’organisation et responsable des femmes du Kadiogo.

« Nous accompagnons le gouvernement en place »

Parlant de donner sa lecture sur la situation nationale, les femmes du Kadiogo, ont affirmé leur soutien au nouveau parti au pouvoir. A en entendre Beatrice Ouédraogo/Nassa, le fondateur du CDP (ndlr, Blaise Compaoré) est un partisan de la paix et a longtemps milité pour cette paix, et à regarder les nouveaux hommes forts du pays, ils sont eux aussi partisans de paix, et travaillent à faire bouger les choses.

« Nous accompagnons le gouvernement en place, le MPSR. Parce que, notre fondateur est pour la paix, il a travaillé durant 27 ans pour que le Burkina soit un pays de paix. Et, nous accompagnons le MPSR qui est arrivé parce que par leurs actions, nous voyons qu’il y a des choses qui bougent déjà. Nous voyons les actions et on se dit qu’avec un peu de temps, on aura beaucoup de résultats », a-t-elle mentionné.

De l’avis Marie Blandine Sawadogo, vice-présidente du CDP, par ailleurs coordonnatrice de l’assemblée générale, « tout le monde doit accompagner le MPSR, ce n’est pas parce qu’on aime le MPSR », car selon elle, « si nous voulons la paix et la sécurité au Burkina Faso, nous devons les accompagner ».

« Ce n’est pas le MPSR qui a apporté les attaques »

Elle dit être prête à accompagner le MPSR malgré l’augmentation des attaques terroristes. Car, dit-elle « Je pense que ce n’est pas le MPSR qui a apporté les attaques, les attaques sont là, surtout que nous apprenons ces derniers jours que c’est essentiellement les nôtres qui attaquent, il faut chercher la solution.

Il ne faut pas dire au MPSR de partir parce qu’il y a des attaques. S’ils sont venus pour ça, ils vont résoudre, je l’espère ».

Marie Blandine Sawadogo, vice-présidente du CDP, par ailleurs coordonnatrice de l’assemblée générale.

Elle termine ses propos en remerciant tous ceux qui n’ont ménagé aucun effort pour répondre présent au rendez-vous. Elle rappelle qu’il y a des années que le CDP n’a pas tenu une assemblée générale, il était donc important de répéter l’histoire, et imposer leur présence.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Un commentaire

  1. Bonjour !
    Si je ne me trompes pas, l’article ne nous précise pas le lieu de l’activité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page