Exporter la production du safran de la France au Bénin : Le rêve de Ismène Kpédjo

Ismène Kpédjo, jeune béninoise et ancienne collaboratrice de Burkina24, est lauréate du trophée Attractivité au concours des Trophées du programme Jeunes Ambassadeurs édition 2022 grâce à son projet « Partage de l’or rouge (safran) entre France-Bénin ». Ce projet vise à exporter les bulbes de crocus et le savoir-faire de la production de safran de la région Auvergne-Rhône-Alpes en France au Bénin tout en favorisant une insertion économique et autonome des femmes rurales. Burkina 24 est allé à sa rencontre.

La suite après cette publicité

Ismène Kpédjo est une béninoise passionnée de la terre et engagée pour la cause des femmes.  Exporter les bulbes de crocus et le savoir-faire de la production de safran de la région Auvergne-Rhône-Alpes en France au Bénin tout en favorisant une insertion économique et autonome des femmes rurales, tel est son rêve.

Le safran est une épice utilisée dans la cuisine, la pâtisserie, la teinture et possède des vertus médicinales.

Le safran

« Mon projet consiste à exporter le savoir-faire de la production de l’or rouge (le safran) de la région Auvergne-Rhône-Alpes en France au Bénin et faire la distribution sur le plan national et international.

Vous savez, dans la vie, chaque personne à des centres d’intérêt, la cuisine et l’agriculture font partie intégrante des miens. L’utilisation d’épices est indissociable de la cuisine mais le safran, dont les qualités gustatives sont très prisées, est peu connu au Bénin », souligne Ismène Kpédjo.

Lauréate du trophée attractivité au concours des Trophées du programme Jeunes Ambassadeurs
Lauréate du trophée attractivité au concours des Trophées du programme Jeunes Ambassadeurs

Après avoir évalué les possibilités d’adaptation des bulbes de crocus au sol du Bénin, elle a décidé de faire la culture du safran. Elle compte transformer les femmes rurales béninoises en productrices d’or rouge.

…permettre aux femmes travaillant la terre d’avoir une nouvelle source de revenus….

« La culture des épices est largement répandue au Bénin mais le safran n’en fait pas partie. Le projet a alors pris une double dimension : diversifier la production d’épices et permettre aux femmes travaillant la terre d’avoir une nouvelle source de revenus, en même temps qu’une nouvelle expertise.

En effet, 60% des femmes au Bénin vivent en milieu rural, 60% à 80% sont employées dans les exploitations agricoles mais ne sont pas toujours rémunérées. Ce projet concrétise mon désir d’agir pour former les femmes rurales à la culture et à la production de safran, les accompagner dans leur accès à l’autonomie financière et leur épanouissement personnel », précise la promotrice du projet.

Pour la réussite de ce projet, elle envisage l’exploitation de ses propres terres, former professionnellement des femmes, rechercher des nouveaux débouchés économiques et travailler avec des acteurs dans le domaine.

En outre, le coût total  du projet s’élève à environ 14 500 €. La promotrice a déjà mobilisé 3 500 € sur fonds propres et avec l’apport d’un jeune investisseur béninois. Cependant, il reste à trouver un financement de 11 000 €.

Pour l’aider, vous pouvez contribuer ici 👉https://www.leetchi.com/c/partage-de-lor-rouge-france-benin

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page