Hugues Fabrice Zango : « Il n’y a plus grand-chose à chercher à part l’or »

Hugues Fabrice Zango, vice-champion du monde aux championnats du monde d’athlétisme est arrivé à Ouagadougou le jeudi 28 juillet 2022. Tout heureux de retrouver son public et sa famille, le premier médaillé olympique du Burkina Faso aux jeux olympiques de Tokyo a fait une promesse : Offrir au Burkina Faso et à l’Afrique, une médaille d’or au triple saut. 

La suite après cette publicité

« Sur mon visage, c’est un large sourire. Beaucoup de joie, beaucoup de gratitude envers cette population qui m’a toujours soutenu. C’est une grande bénédiction d’être sur tous les podiums mondiaux depuis 2019. C’est un travail de longue haleine qui a commencé en 2011 et les résultats ont commencé en 2019 sur le plan mondial. C’est vraiment une grande bénédiction », a affirmé Hugues Fabrice Zango, prononçant ses premiers mots.

Mais pour le premier médaillé olympique du Burkina Faso et l’Afrique au triple saut, le travail ne doit pas s’arrêter : « Nous avons deux bronzes et une médaille d’argent. Le travail n’est pas encore achevé. Il reste quelque chose à aller chercher au-dessus et c’est la médaille d’or pour relever de plus grands défis ».

Lire aussi: Hugues Fabrice Zango dédie sa médaille d’argent à toute la jeunesse 

Pour y arriver, Hugues Fabrice Zango compte sur sa maturité. Il dit avoir gagné en expérience. « Les compétitions se suivent et ne se ressemblent jamais. Là nous avons eu un peu d’expérience avec nos deux bronzes passées. Nous sommes revenus de blessure et nous avons réussi quand même à faire un 17,55m après une saison assez spéciale. Globalement, nous sommes bien. Nous sommes à la porte de l’or. Il n’y a plus grand-chose à aller chercher à part l’or », insiste Zango.

Lire aussi: Championnats du monde d’athlétisme : Hugues Fabrice Zango décroche la médaille d’argent

Arrivé à Ouagadougou aux environs de 19 heures, Fabrice Zango a été accueilli par le directeur général des sports Alexandre Yougbaré. Il a rappelé que Hugues Fabrice Zango est le recordman du monde au triple saut en salle. Il reconnaît que l’actuel champion d’Afrique a contribué à hisser l’athlétisme burkinabè au haut niveau.

« Grâce à lui, le Burkina se place parmi les grandes nations mondiales. 33e nation au plan mondial. 4e au plan africain. Ce n’est pas rien. A force de regarder la médaille d’or, nous finissons par minimiser le niveau de notre poulain qui est un niveau excellent », argumente Alexandre Yougbaré. Il a transmis au champion, un message de fierté du ministre des sports et des loisirs Abdoul Wabou Drabo.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page