Journée internationale de la jeunesse 2022 : Pour des actions d’autonomisation des jeunes

Le ministère des sports, de la jeunesse et de l’emploi et le Conseil national de la jeunesse ont commémoré la journée internationale de la jeunesse le vendredi 12 août 2022 à Ouagadougou. Le thème retenu cette année est : «Promotion du sport et autonomisation des jeunes : facteurs de résilience face aux défis sécuritaires au Burkina Faso».

La suite après cette publicité
Moumouni Dialla appelle à prendre en compte les jeunes dans les politiques publiques.

Une nouvelle fois, la journée internationale de la jeunesse est célébrée au Burkina Faso dans un contexte lié à l’insécurité. Dans un tel contexte, les différents acteurs de la promotion des initiatives de jeunes le reconnaissent.

Pour le président du  Conseil national de la jeunesse (CNJ) Moumouni Dialla, la célébration de la journée internationale de la jeunesse permet d’interpeller les autorités politiques à la prise en compte des jeunes dans les décisions et la mise en place des politiques publiques.

Les préoccupations des jeunes

« C’est un cadre de réflexion principalement sur les préoccupations des jeunes. Ces préoccupations des jeunes vont de la formation, la création de l’emploi, leur implication dans les sphères de prise de décision et surtout comment la jeunesse burkinabè pourrait s’engager dans la lutte contre le terrorisme. Surtout que cette jeunesse est actrice et victime du terrorisme », a affirmé Moumouni Dialla.

Réaliser des actions

Le ministre des sports, de la jeunesse et de l’emploi reconnaît que le contexte sécuritaire  ne favorise pas l’épanouissement de la jeunesse. « Il est évident que la pauvreté et l’oisiveté constituent des terreaux fertiles pour le terrorisme qui recrute ses membres au sein de la jeunesse en lui faisant miroiter des avantages alléchants.

Face à cette situation, nous devons davantage réaliser des actions d’autonomisation, d’occupation, d’éducation et de responsabilisation des jeunes pour les sortir de l’oisiveté et minimiser toutes les tentations », juge le ministre des sports, de la jeunesse et de l’emploi Abdoul Wabou Drabo.

Le sport facteur d’autonomisation

Le thème de cette année, prend en compte le sport pour l’autonomisation de la jeunesse. « La consolidation du sport au processus de consolidation de la paix est marquée par le fait qu’il prône des valeurs de tolérance et de respect et invite à un rassemblement pour atteindre des objectifs communs », a souligné Maurice Azonnankpo, représentant de la coordinatrice résidente du système des Nations unies au Burkina Faso.

Plusieurs activités ont marqué la célébration de la journée internationale de la jeunesse avec l’organisation d’une séance d’aérobic, des panels, un atelier d’échanges avec les ministères et les institutions sur les initiatives de promotion de la jeunesse mais aussi avec les organisations non gouvernementales. La journée internationale de la jeunesse a été instituée le 12 août 1998 à Lisbonne au Portugal.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page