Assomption 2022 : A Yagma, les chrétiens ont prié pour la paix au Faso

Chaque année comme à l’accoutumée, les chrétiens catholiques célèbrent la fête de l’Assomption le 15 août. Cette année encore, ils étaient des milliers à converger vers la colline Mariale de Yagma pour prier la Vierge Marie montée au Ciel. La célébration Eucharistique a été présidée par le Cardinal Phillipe Ouédraogo. Trois évènements importants ont marqué la commémoration de ce jour. Il s’agit de la fête de l’Assomption, de la clôture de l’année de la Sainte Famille et de Saint Joseph et une prière particulière pour la paix dans les familles et au Burkina Faso. 

La suite après cette publicité

« En cette fête de l’Assomption, nous célébrons Marie élevée en corps et en âme à la gloire du Ciel.  Cette fête de l’assomption veut dire que Marie a été prise dans la Gloire de la résurrection de son fils et introduite dans la vie céleste.

Après sa mort, le corps qui avait porté le Sauveur ne pouvait pas connaitre la pollution du tombeau », a expliqué le Cardinal Philippe Ouédraogo, à l’entame de son homélie, afin de favoriser une meilleure compréhension de cette fête.

Le Cardinal Philippe Ouédraogo
Le Cardinal Philippe Ouédraogo

C’est sous le thème « Avec Joseph et Marie, prions pour la paix dans nos familles et dans notre pays » que les chrétiens catholiques ont décidé de commémorer l’Assomption 2022, cette fête d’obligation pour tous les chrétiens baptisés. C’est ce qu’a essayé de développer plus loin le Cardinal.

« Par Marie et Joseph protecteur de l’Eglise, nous avons essayé de prier. La Vierge Marie est notre mère alors sa fête est une interpellation très forte pour nous les chrétiens. Elle intercède pour nous au même titre que Saint Joseph, déclaré par les Papes comme patron et protecteur de l’Eglise Universelle. Nous voulons que chaque chrétien l’adopte comme sa Mère, Mère de Jésus et notre Mère », a-t-il demandé.

Durant la célébration, toutes les intentions étaient concentrées vers un retour de la paix au Burkina Faso. Le retour de la paix au Burkina Faso, une expression qui n’a pas cessé d’être répétée par le Cardinal. Il a fait comprendre qu’« un des grands défis majeurs du Burkina, c’est la paix, la cohésion sociale, la réconciliation, la justice. Alors, nous avons centré notre Eucharistie, notre prière sur ce défi majeur de notre pays. La paix dans nos pays, la paix au Burkina Faso ».  

Les fidèles venus des quatre coins du Burkina Faso
Les fidèles venus des quatre coins du Burkina Faso

Chants d’actions de grâce et d’adorations ont marqué fortement la célébration. Une deuxième quête a été organisée pour marquer une solidarité à l’égard des déplacés internes qui sont estimés à plus de deux millions dans le pays. Le Cardinal a terminé la commémoration de l’Assomption 2022 en bénissant tout un chacun et en les invitant à être des artisans de paix partout où ils ou elles sont.

Flora KARAMBIRI

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page