An 7 du putsch de 2015 : « Le MPSR n’est rien d’autre que la continuation du CDP et du MPP » (Elie Tarpaga, président des CDAIP)

Ce 16 septembre 2022 est commémoré le septième anniversaire de la résistance victorieuse à la tentative de putsch du 16 septembre 2015, encore appelé « Putsch Diendéré ». A cette occasion, la Coordination des comités de défense et d’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire (CDAIP) de la ville de Ouagadougou ont tenu une conférence de presse afin de rappeler l’événement, mais aussi réaffirmer, entre autres, « leur attachement profond aux valeurs et enseignements de la résistance victorieuse au putsch ».

La suite après cette publicité

Sept ans après la résistance au putsch du 16 septembre 2015, la Coordination des comités de défense et d’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire (CDAIP) de la ville de Ouagadougou a réaffirmé son attachement profond aux valeurs et enseignements dudit événement et similaire.

« Les CDAIP réaffirment leur attachement profond aux valeurs et enseignements de la résistance victorieuse au putsch du 16 septembre 2015 et de l’insurrection populaire héroïque des 30, 31 octobre, 1er et 2 novembre 2014 », a déclaré Elie Tarpaga, président de la coordination.

Il a alors appelé les Ouagalais dans leur ensemble, particulièrement la jeunesse à « maintenir vive la flamme de la résistance victorieuse au putsch de septembre 2015, en dépit de sa réédition le 24 janvier 2022 ; s’organiser au sein des CDAIP dans les arrondissements et les quartiers de la ville de Ouagadougou et des environs pour la défense ferme des acquis de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et de la résistance au putsch de septembre 2015 ; garder l’optimisme en la capacité de notre peuple à surmonter les divisions cyniquement créées par les forces obscurantistes, l’impérialisme ».

Elie Tarpaga a par ailleurs invité les populations de la ville de Ouagadougou à un panel le 1er octobre 2022 autour de « la guerre civile réactionnaire en cours dans notre pays et la défense des acquis de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et de la résistance victorieuse au putsch de septembre 2015 ».

Une commémoration dans « un contexte de crise multidimensionnelle »

La commémoration de ce septième anniversaire, a aussi rappelé le président de la coordination des CDAIP, se tient dans un contexte particulier. Ce contexte, dit-il, est marqué par « l’aggravation à l’extrême de la crise multidimensionnelle politique, économique, sociale, sécuritaire, humanitaire, morale et psychologique qui frappe notre pays et qui s’exprime sous la forme d’une guerre civile réactionnaire…et l’irruption d’un des clans putschistes militaro-civils qui a renversé le pouvoir failli du MPP et alliés ».

Elie Tarpaga, président de la coordination.

Et de faire savoir que les objectifs de la feuille de route du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) sont contraires aux intérêts fondamentaux du peuple burkinabè.

« C’est du fait de cette contradiction que le bilan des cinq mois de lutte contre le terrorisme est catastrophique », a-t-il indiqué, laissant entendre que « le MPSR n’est rien d’autre que la continuation du CDP et du MPP au regard des résultats sur le terrain…»

Tambi Serge Pacôme ZONGO

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page