Desserte en eau à Bobo-Dioulasso : Le PAPEP présente l’état d’avancement des travaux de renforcement

Le Projet de renforcement de la capacité de production d’eau potable pour la ville de Bobo à l’horizon 2030 (PAPEP) a organisé une visite de chantiers le vendredi 26 aout 2022 à Bobo-Dioulasso. De la station de pompage de Nasso au réservoir de Bolomakotè, les experts ont constaté un taux d’avancement satisfaisant qui annonce la fin des travaux en mai 2023.

La suite après cette publicité

Les habitants de la ville de Bobo-Dioulasso ont constaté une perturbation de la desserte en eau potable pendant ce mois d’aout. Cette situation temporaire, selon le responsable du Projet de renforcement de la capacité de production d’eau potable pour la ville de Bobo à l’horizon 2030 (PAPEP), Payibem Ilboudo, s’explique par l’exécution de la phase finale de raccordement de l’équipement de l’ouvrage d’une conduite de 17 kilomètres qui a été installée de la station de pompage de Nasso au réservoir de Bolomakotè.

L’objectif de ce projet, insiste-t-il est d’apporter « plus d’eau » à la ville de Bobo-Dioulasso. Toutefois, explique Payibem Ilboudo, « pour faire des omelettes, il faut casser des œufs », illustre-t-il avant toute précision.

« Il y a déjà une conduite existante qui assure la desserte de la vile de Bobo-Dioulasso en eau. Mais pour le bon fonctionnement qui assure une maintenance future, il est important que ces deux conduites soient interconnectées. Cette interconnexion nécessite par moment des arrêts des travaux de pose de conduites pour effectivement assurer la liaison entre les deux conduites. Et c’est ce travail qui requiert l’arrêt momentané de la production », dit-il.

Payibem Ilboudo, responsable du Projet de renforcement de la capacité de production d’eau potable pour la ville de Bobo à l’horizon 2030 (PAPEP)

Les dispositions prises

Néanmoins, le responsable du PAPEP rappelle que tout a été mis en œuvre pour alléger les désagréments liés à la perturbation de la desserte. Entre autres mesures, le choix porté sur le mois d’aout en raison de l’abondance des pluies et la période des week-ends pour faciliter les initiatives de réserve d’eau par les clients. Mais avant tout, l’ONEA a préalablement communiqué sur « ce mal nécessaire » afin de prévenir les pénuries d’eau.

Fort heureusement, ce programme de restriction du débit dû aux travaux relèvera bientôt du passé. Car, le dernier raccordement est prévu pour ce dernier week-end du mois d’aout 2022.

Abdou Mala Moussa, responsable du Bureau d’étude Société générale d’ingénierie (SGI)

Un financement de l’AFD

Cette visite a connu la participation de plusieurs techniciens dont le chef de mission adjoint du Projet de renforcement de capacités et de stockage d’eau à Bobo-Dioulasso, responsable du Bureau d’étude Société générale d’ingénierie (SGI) Abdou Mala Moussa qui rassure lui aussi du « respect de l’échéance des travaux en mai 2023 ». Financé par l’Agence française de développement (AFD) à hauteur de 20 millions d’Euro, le PAPEP permettra d’accroitre la capacité en eau potable de 55000m2 à 92000m2 dans la ville de Bobo-Dioulasso.

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page