Procès Dabo Boukary : Les inquiétudes de Me Prosper Farama

publicite

Condamné dans le procès du putsch manqué de 2015 et dans le procès de l’assassinat de Thomas Sankara, Gilbert Diendéré se retrouve pour une énième fois devant les tribunaux. Il est accusé avec Mamadou Bamba et le Sergent Yougbaré Magloire Victor. 

La suite après cette publicité

Ils sont accusés de « Complicité d’arrestation illégale, de séquestration aggravée, de complicité de » coup de blessures ayant entrainé la mort sans intention de la donner et de recel de cadavre C/2, de complicité d’arrestation et de séquestration aggravée C/3 » dans l’affaire Dabo Boukary.  

Pour l’heure, les parties souhaitent un bon déroulement de l’audience. « Que les règles du procès équitable soient respectées, et que tous aient le droit de se défendre. Que les témoins puissentposer sans crainte, sans haine et en toute  sérénité, et que la cour puisse faire son travail, celui de juger les dossiers », a exprimé Jean Jacques Ouédraogo, l’avocat général  à la Cour d’Appel de Ouagadougou. 

Il a souligné la nécessité d’évacuer les dossiers inscrits dont certains sont menacés de prescription. « Ce sont des dossiers allant des crimes de sang à parfois même des crimes économiques. Il faut évacuer les dossiers qui étaient là depuis un bout de temps et qui menaçaient même la prescription pour certains. Nous avons envoyé également à ce rôle-là quelques dossiers des assises passées de Koudougou, qui  avaient été appelés mais qui pour des raisons de procédures n’avaient pas été retenus et vidés », ajoute-il.

Maitre Prosper Farama, avocat de la partie civile, dit prendre la tenue du procès avec soulagement. Il a ensuite décliné ses attentes après avoir souligné  qu’il y a un long processus de restauration de l’État de droit par la Justice.

« Nous voulons que ce procès se tienne dans le respect des droits des parties  civiles  que nous sommes, autant que celui des accusés.Nous avons une attention particulière à la suite qui sera réservée aux éventuelles  condamnations dans ce procès. Parce que nous osons espérer que nous ne faisons pas tout cela juste pour les besoin d’un folklore.

Parce que les décisions de justice qui sont rendues, quel que soit le sens dans lequel ces décisions seront prises, qu’elles soient respectées. Faut pas pour des considérations d’ordres politiques nous venions prétendre que nous rendons justice pour la suite venir piétiner les décisions de justice », soulève l’avocat.

Du côté de la défense, c’est le même son de cloche. Maitre Somé Mathieu, avocat de Gilbert Diendéré souhaite également un procès équitable. Mais à l’entendre, tous ne sont pas réunis pour l’aboutissement du dossier Dabo Boukary. « Il y a que des présumés, complices qui sont là. Et quand on parle de complicité, les auteurs sont  ? », s’interroge-t-il. 

Il faut rappeler que le Dossier Dabo Boukary s’est ouvert devant la Chambre criminelle du tribunal de grande instance Ouaga II. Parmi les trois accusés, Magloire Victoire Yougbaré est Fugitif et sera jugé par défaut.

Akim KY

Burkina 24

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page