Demande de révocation immédiate de Luc Adolphe Tiao de l’ALT : « C’est du n’importe quoi »

La coordination des autres partis politiques (APP) ne se reconnaissant ni dans l’ex-CFOP ni dans l’opposition non affiliée lève le ton contre leurs deux représentants à l’Assemblée législative de transition (ALT). Il s’agit notamment de Luc Adolphe Tiao et Drissa Sanogo. 

La suite après cette publicité

La coordination des autres partis (APP) demande la révocation avec «effet immédiat» de Luc Adolphe Tiao et de Drissa Sanogo au sein de l’ALT en tant que leurs représentants.

Pour le chargé de la mobilisation de ces partis, Alifata Teguera, ces deux membres de l’ALT sont «égoïstes». « Ce qu’ils vous disent, c’est du pipo. Ils viennent nous flatter avec leurs anciens titres », a-t-il poursuivi.

Autres partis politiques (APP)

L’APP reproche également à ces deux membres de l’ALT le manque de redevabilité envers leur famille politique.« Chez les autres, chaque député donne au moins 100 000 F CFA par mois à leur entité. Lors des sessions d’autres vont jusqu’à 1 million… Mais il faut demander à ces messieurs-là (Luc Adolphe Tiao et Drissa Sanogo, ndlr), depuis qu’ils sont députés, qu’est-ce qu’ils ont mis à la disposition de leur entité ?  », s’est questionné Alifata Teguera,.

Également, l’APP dit de ne plus reconnaître sieurs Adolphe Tiao et Drissa Sanogo comme leurs représentants à l’ALT. Contacté ce 19 septembre 2022 par Burkina24 pour avoir sa version des faits, Luc Adolphe Tiao n’a pas voulu être long. « C’est du n’importe quoi », a-t-il réagi concernant la sortie de l’APP.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page