Quartier Dapoya : Après l’expédition punitive des militaires, un Maracaña pour lutter contre le terrorisme et promouvoir la cohésion

publicite

Des jeunes du quartier Dapoya de Ouagadougou réunis au sein de l’Association des philanthropes pour la promotion de la jeunesse au Burkina Faso, en collaboration avec la coordination jeunesse et emploi de l’arrondissement 2 de Ouagadougou, ont organisé la cinquième édition du Tournoi Maracaña Sport pour tous, facteur de solidarité et de cohésion sociale, quelques jours après une expédition punitive des militaires à Dapoya suite au « meurtre » d’un des leurs. L’équipe de Binouf a remporté la cinquième édition de ce tournoi. Un match de football féminin a opposé en levée de rideau les Étincelles à l’équipe de Futures stars. La victoire est revenue à l’équipe des Étincelles.  

La suite après cette publicité

Le vendredi 24 septembre 2022, de jeunes militaires ont attaqué d’autres jeunes du quartier Dapoya de Ouagadougou. Ils voulaient venger la mort d’un de leurs camarades la veille, tué par des individus non identifiés. Des situations qui peuvent mettre à la mal la cohésion sociale, selon le Koss Naaba de Ouagadougou.

« Les évènements de Dapoya hier nuit, nous ne voulons plus assister à cela. Nous invitons les corps habillés, à la cohésion sociale avec les civils, à se mettre main dans la main, à éviter vraiment les conflits qu’on voit. Sans les civils, on ne pourra pas vaincre le terrorisme. Nous sommes des frères, des petits frères, des beaux-frères », a imploré le Koss Naaba.

Justement, des jeunes de ce quartier à travers l’Association des philanthropes pour la promotion de la jeunesse au Burkina Faso (APPJ-BF) organisent chaque année un tournoi Maracaña pour promouvoir la cohésion sociale. L’activité est organisée en collaboration avec  la Coordination jeunesse et emploi de l’arrondissement 2 de Ouagadougou. Cette année, la finale a opposé MC et Binouf.

Plusieurs personnalités issues de Dapoya ont apporté leur soutien à ce tournoi.

L’équipe de Binouf s’est imposé lors de la séance des tirs au but (5-3). Un match de football féminin a opposé en levée de rideau les Etincelles à l’équipe de Futurs stars. La victoire est revenue à l’équipe des Etincelles. Un jeu de pétanque et des animations populaires ont été initiés pour faire passer le message de cohésion sociale. Le tournoi a regroupé 20 équipes et a débuté le 3 septembre 2022.

Mobiliser les jeunes contre l’insécurité

Objectif atteint selon le promoteur du tournoi Sampawindé Rodrigue André  qui a proposé pour thème « jeunesse et dévouement la lutte contre l’hydre terroriste ». « L’objectif est d’amener la jeunesse à participer à ce combat contre l’insécurité, surtout la jeunesse constitue la majorité de la population du Burkina. Ils doivent apporter leur pierre pour qu’on lutte contre ce fléau », a expliqué Sampawindé Rodrigue André.

Le parrain Rakiswilgda Roland Tiendrébéogo dit avoir accepté soutenir cette initiative par le choix du thème. « J’ai décidé de soutenir parce que le thème choisi est pertinent et parle de la cohésion sociale. Actuellement nous sommes dans une situation où chacun doit quand même fournir des efforts pour que le pays retrouve la paix. Le message est très bien passé au vu du monde présent ici. Vraiment, on est satisfait de ce regroupent », salue le parrain.

L’implication des coutumiers

Les chefs coutumiers de Dapoya ont aussi apporté leur soutien à cette initiative. Le Koss Naaba Tanga II, représentant le Dapoya Naaba a « invité la jeunesse à s’impliquer davantage dans la lutte. On n’a qu’un seul pays. On n’en a pas deux. Il y a des gens qui peuvent quitter le pays mais nous n’avons qu’un seul. On ne peut aller nulle part. La lutte contre l’hydre terroriste, on a dit que ce sont en majorité des Burkinabè. Nous appelons nos petits frères, nos frères à s’engager dans cette lutte ».

Le député à l’Assemblée législative de la Transition Sosthène Ouédraogo a assisté à cette finale. « La jeunesse a toujours besoin d’un espace pour se récréer, se retrouver, commémorer des stratégies de cohésion sociale permettant à la jeunesse de se développer, de se retrouver, nous n’hésitons pas de mener des actions smart pour accompagner ces genres d’initiatives vu la pertinence de l’organisation de cette 5e édition », a relevé Sosthène Ouédraogo. Le promoteur s’est réjoui de cette mobilisation et espère mobiliser les jeunes de son quartier autour de la cohésion sociale l’année prochaine encore.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page