La Communauté Burkinabè vivante en Côte d’Ivoire invite les nouvelles autorités à s’inscrire dans la bonne gouvernance

Ceci est déclaration du Collectif des associations et mouvements de jeunesse Burkinabè en Côte d’Ivoire (CAMJBCI) à l’occasion de la célébration du de la journée nationale de la paix 2022.

publicite

Notre pays d’adoption pour certain.e.s et de naissance pour d’autres la Côte d’Ivoire célèbre en ce mardi 15 novembre 2022 à Duékoué (ville située à l’ouest de la Côte d’Ivoire) la 22e édition de la Journée Nationale de la Paix sous le thème : « Se souvenir, se pardonner pour construire ensemble l’avenir».

La suite après cette publicité

Le Collectif des Associations et Mouvements de Jeunesse Burkinabè en Côte d’Ivoire (CAMJBCI) félicite le peuple ivoirien ainsi que ses plus hautes autorités avec à leur tête le Président de la République Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA pour tous les efforts consentis en faveur du retour définitif de la paix, gage de stabilité et de développement après la grave crise sociopolitique que le pays a traversée.

Le Collectif des Associations et Mouvements de Jeunesse Burkinabè en Côte d’Ivoire (CAMJBCI) tout en saluant l’excellence des relations multiséculaires entre la Côte d’ivoire et le Burkina Faso, deux pays frères liés par l’histoire et la géographie plaide pour la consolidation desdites relations.

Lire également 👉 Côte d’Ivoire : Le CAMJBCI réfléchit sur les principes fondamentaux de la paix

Le Collectif des Associations et Mouvements de Jeunesse Burkinabè en Côte d’Ivoire (CAMJBCI) invite la Communauté Burkinabè vivant en Terre Ivoirienne à faire de la cohésion sociale son cheval de bataille pour une vie harmonieuse dans l’entente et le respect mutuel.

Soyons de dignes ambassadeurs du Burkina Faso dans notre terre d’accueil à travers nos actes et nos comportements afin d’éviter de ternir l’image de votre cher pays le Burkina Faso.

Autant nous avons le devoir et l’obligation de respecter les lois et règlements de notre pays lorsque nous y sommes, autant nous devons obligatoirement respecter les lois, les règlements, les us et coutumes de votre pays d’accueil. Aussi, voudrais-je encourager nos compatriotes à la déclaration des naissances et à la scolarisation des enfants et surtout de la jeune fille car c’est le parent pauvre de notre communauté.

Nous sommes sans ignorer que notre pays d’origine le Burkina Faso traverse depuis bientôt sept ans une crise sociopolitique et sécuritaire sans précédent parce qu’en guerre contre des bandes armées doublée d’une instabilité politique. Cette situation de terreur qui sévit dans le Sahel tend à se propager comme un incendie dans les autres pays de la Sous-Région. Il ne passe pas un jour sans que nous n’enregistrions des attaques terroristes avec son corollaire de désolation : des pertes en vie humaines, des déplacés internes, des écoles fermées, des biens détruits, etc….

Aujourd’hui plus que jamais, le Burkina Faso a le plus besoin de ses filles et de ses fils sans distinction pour une union sacrée autour de la mère patrie. C’est pourquoi le Collectif des Associations et Mouvements de Jeunesse Burkinabè en Côte d’Ivoire (CAMJBCI) :

– Apporte son soutien total et indéfectible aux Forces de Défense et de Sécurité ainsi qu’aux Volontaires pour la Défense de la Patrie dans la lutte contre le terrorisme ;

– Encourage le Gouvernement Burkinabè à redoubler plus d’efforts dans la lutte contre le terrorisme à travers la prise de mesures concrètes pour mettre fin aux souffrances des populations ;

– Encourage les jeunes aptes à aller au front à s’engager massivement dans l’opération de recrutement des Volontaires pour la Défense de la Patrie lancée par les autorités burkinabè ;

– Exprime sa solidarité d’avec ces populations meurtries victimes du terrorisme et devenues des « refugiées » sur la terre de leurs ancêtres ;

– Appelle à une synergie d’actions de toutes les Forces de Défense et de Sécurité de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest ;

– Lance un appel solennel à toutes les filles et fils du Burkina Faso de l’intérieur et de l’extérieur pour une union sacrée autour des valeurs cardinales d’intégrité et de « Pays- Famille » qui ont toujours caractérisée notre peuple car cette lutte n’est pas celle d’un seul camp ;

– Appelle les dirigeants à s’inscrire dans la dynamique de la Bonne Gouvernance par une répartition équitable des projets de développement car la pauvreté est un terreau fertile au terrorisme.

Bonne fête à toutes et à tous !

Fait à Abidjan, le 15 novembre 2022

Le Président

Moussa ZALLE

publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page