Ghana : Le ministre des finances s’excuse pour la crise économique et prend des engagements

Ghana – Le ministre ghanéen des Finances, Kenneth Ofori-Atta, a comparu ce vendredi 18 Novembre 2022 au Parlement de son pays devant les députés très incisifs et très préoccupés par la situation économique du pays.

La suite après cette publicité

« Aujourd’hui, je reconnais que notre économie est confrontée à des difficultés et que le peuple ghanéen endure des épreuves. En tant que la personne à qui le président Akufo-Addo a confié cette économie, je ressens la douleur personnellement, professionnellement et dans mon âme. Je vois et je ressens l’impact terrible de la hausse des prix des biens et des services sur la vie et les moyens de subsistance des Ghanéens ordinaires », a indiqué Kenneth Ofori-Atta, le Ministre ghanéen des Finances, par ailleurs visé par une enquête pour sa gestion de la crise économique.

Il s’est dit très conscient des difficultés que traversent ses concitoyens tout en promettant ne lésiner sur aucun effort pour redresser l’économie de son pays. Il s’exprimait, ainsi, ce vendredi 18 Novembre 2022 face aux députés qui l’interrogeaient sur des allégations de détournement de fonds publics, d’incompétence alarmante et d’inaptitude effrayante ayant entraîné l’effondrement de l’économie ghanéenne.

Le président Nana Akuffo Addo fait l’objet de forts critiques pour sa gestion de la crise économique. En début de semaine, il a limogé son secrétaire d’Etat aux Finances visé par des accusations de corruption. Le Ghana subit le poids d’une forte dette et est en train de négocier avec les bailleurs de fonds un crédit de 3 milliards de dollars pour faire face à l’inflation record de 40 % et à l’effondrement de sa monnaie, le cedi.

Le Ghana est un important producteur de cacao et d’or en plus de posséder des réserves de pétrole et de gaz. Il souffre du service de sa dette assez élevé et, à l’instar des autres pays du continent africain et de la planète entière, il a été durement touché par les retombées de la pandémie du Covid-19 et de la guerre Russo-Ukrainienne.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : Africanews

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page