11e conférence annuelle de la DGI : Le cadastre au cœur des échanges

publicite

La direction générale des impôts tient sa 11e conférence annuelle, les 24 et 25 novembre 2022 à Ouagadougou. « La problématique de la mise en place du cadastre au Burkina Faso : état des lieux et perspectives » est le thème de cette rencontre placée sous la présidence du ministre en charge de l’économie, Dr Aboubacar Nacanabo. Durant 48h, les échanges porteront sur la modernisation du cadastre au Burkina Faso et le cadastre comme outil de sécurisation foncière et de mobilisation des ressources fiscales.

La suite après cette publicité

Réunis sous le thème « la problématique de la mise en place du cadastre au Burkina Faso : état des lieux et perspectives », les acteurs privés et publics de la gestion foncière au Burkina Faso se pencheront sur la situation actuelle du cadastre au Burkina Faso, sur les différentes contraintes ayant limité son développement et les grands défis pour un achèvement rapide du processus de la mise en place de la modernisation du cadastre au Burkina Faso, selon Daouda Kirakoya, directeur général des impôts.

La conférence est régulière depuis 11 années consécutives. Daouda Kirakoya, directeur général des impôts a expliqué que la conférence annuelle de la direction générale des impôts est un cadre de concertation du personnel de la direction mais s’est toujours tenue avec la participation des représentants de l’ensemble des structures en relation avec l’administration fiscale.

Daouda Kirakoya, directeur général des impôts
Daouda Kirakoya, directeur général des impôts

« Cette posture de la DGI lui permet de bien mener des réflexions sur les questions d’importance stratégique aussi bien pour elle que pour la nation entière. Ainsi chaque année nous menons des échanges inclusifs, constructifs et enrichissants, permettant d’appréhender au mieux nos préoccupations internes ainsi que celles de nos partenaires et usagers et d’opérer les reformes et ajustements à même d’améliorer de manière continue nos prestations », a-t-il éclairé.

Pour le ministre de l’économie des finances et de la prospective, Aboubacar Nacanabo, la mise en place du cadastre s’inscrit dans les priorités de son département car elle est non seulement un instrument privilégié de la transparence dans la gestion foncière mais est également un instrument d’accroissement des recettes fiscales.

le ministre de l’économie des finances et de la prospective, Aboubacar Nacanabo
le ministre de l’économie des finances et de la prospective, Aboubacar Nacanabo

Pour lui, les réflexions de cette conférence annuelle auront l’avantage de permettre à la DGI de consolider sa posture stratégique et à l’ensemble des acteurs de déterminer les leviers de construction d’un cadastre polyvalent, informatisé et permettant une plus grande transparence dans la gestion foncière et une mobilisation efficiente des recettes fiscales.

Après le lancement officiel des travaux de la 11e conférence annuelle, les participants ont bénéficié d’un panel portant sur le thème : « les enjeux fonciers et fiscaux de la mise en œuvre du cadastre en Afrique : acteurs et défis techniques ». Pr Filiga Michel Sawadogo, commissaire à l’union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) a joué le rôle de modérateur.

Flora KARAMBIRI

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page