Ouagadougou : Deux jours pour comprendre le métier de déclarant en Douane et du Commissionnaire en Douane Agréé

publicite

Dans l’optique de mieux faire connaître le métier de déclarant en Douane et du Commissionnaire en Douane Agréé, l’Association Professionnelle des Transitaires et Commissionnaire en Douane Agréé (APTCDA) a jugé utile d’initier les journées nationales du Commissionnaire en Douane Agréé (JNCDA), du 24 au 25 novembre 2022. Le thème retenu pour cette première édition est « Rôle et place du commissionnaire en douane agréé face aux défis sécuritaires et économiques du Burkina Faso ». 

La suite après cette publicité

Ouagadougou abrite du 24 au 25 novembre 2022, la 1ere édition des journées nationales du Commissionnaire en Douane Agrée.  Cette initiative de l’Association Professionnelle des Transitaires et Commissionnaire en Douane Agréé vise à faire connaitre le métier de déclarant en Douane et du commissionnaire en douane agrée, mais aussi lever tout équivoque quant à leur fonction.

Julien Zoungrana, Président exécutif de l’Association Professionnelle des Transitaires et Commissionnaire en Douane Agréé, a estimé qu’il était temps de lever toute confusion liée à leur corps de métier.

« On a voulu initier cette journée pour montrer aux yeux du public lambda ce que le transitaire sait faire. Qu’est-ce qu’il peut faire, qu’est-ce qu’il ne peut pas faire, quelles sont ses limites, quelles sont ses pouvoirs », a-t-il souligné.

Les membres de l’Association Professionnelle des Transitaires et Commissionnaire en Douane Agréé (APTCDA)

Le thème retenu pour cette première édition est « Rôle et place du commissionnaire en douane agréé face aux défis sécuritaires et économiques du Burkina Faso ».

Ce choix n’est pas anodin, à en croire Julien Zoungrana. « Nous vivons depuis six ans des problèmes sécuritaires, qui dit sécurité dit économie, parce que quand on ne peut pas travailler, quand on est menacé de partout, on cherche à manger, donc vous comprenez avec moi que ce volet est très essentiel, donc c’est un thème d’actualité, et nous on a voulu mettre ça en exergue lors de notre journée », a-t-il indiqué.

Sur le volet de la sécurité, le président exécutif de l’Association Professionnelle des Transitaires et Commissionnaire en Douane Agréé rappelle que leur activité ressent tant bien que mal les retombés de l’insécurité au Burkina Faso. « On a des agents qui ont été abattus, on a des agents jusqu’aujourd’hui ont disparu des radars on ne sait pas où ils sont, tout ça c’est l’insécurité », a-t-il déploré.

Nombreux sont les résultats attendus à la sortie de ces journées, notamment, faire connaitre le métier du commissionnaire en douane agréé, élaborer une feuille de route consensuelle de la marche vers l’ordre des commissionnaires en douane agréés, définir des recommandations pour s’adapter aux reformes concernant la profession, la mise en place d’un programme de formation de recyclage, le suivi et l’évaluation du processus de l’assainissement du milieu…

publicite


publicite

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page