1re édition de « Autour du sport » : La problématique formation des jeunes footballeurs !

Le directeur général du média culturel et sportif en ligne CS Médias, Moussa Ramdé, a initié la première édition de sa conférence publique dénommée « Autour du sport ». Ce cadre qui est une initiative de jeunes amoureux du football entend au fil du temps devenir un cadre d’échanges entre les acteurs du football (doyens, pépites, stars, etc.) sur les questions touchant ces acteurs concernés. 

La suite après cette publicité

Cette première édition de « autour du sport » a été une soirée au cours de laquelle les acteurs de football du pays des Hommes intègres et même de l’étranger se sont réunis autour d’une conférence publique sur des thèmes d’actualité footballistique.

C’est ainsi qu’une figure emblématique du football burkinabè Daouda Sanou dit Famoso a tenu une communication sur le thème « la formation des jeunes d’hier à aujourd’hui ». Aussi, le coach Bazié a tenu une autre formation faisant cas de « la formation du collectif individuel à l’individuel collectif ».

De la communication de Famouzo, on peut dores et déjà retenir que la formation des jeunes après les indépendances était restée sur des formations par mimétisme fermées à certaines couches sociales.

« La formation des jeunes en football est exposée entre autres au manque de financement et d’infrastructure (…). dans une vision globale on peut noter que notre formation des jeunes est handicapée par l’absence d’une stratégie de formation », a-t-il énuméré.

Il faut rappeler que, selon Moussa Ramdé, l’objectif de cette soirée c’est de créer un cadre d’expression pour échanger afin de trouver des solutions aux différentes problématiques que rencontre le football national.

Moussa Ramdé

Des objectifs que les participants ont d’ailleurs appréciés. Amadou Sampo, entraîneur du Rail Club du Kadiogo (RCK), a également joint sa voix à cette problématique de manque de financement évoquée par Famouzo.

« Le peu (la formation) que j’ai déjà suivi est pertinent et très important. Si on arrive à développer ce genre d’initiative ça va pousser les gens à aller chercher des solutions à nos problèmes. Effectivement, le football manque de moyens financiers. Il faut le dire, nous n’avons pas de mécènes qui investissent dans le football, ils préfèrent investir ailleurs. Il faut que ce genre d’initiative soit multiplié », a-t-il indiqué.

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page