Allemagne : Un projet de coup d’État déjoué

Allemagne – Une vaste opération policière a permis de mettre la main sur 25 personnes qui selon les enquêteurs préparaient plusieurs attaques armées, notamment contre le Bundestag, le siège de l’exécutif allemand.

La suite après cette publicité

Cette opération policière en Allemagne est l’une des plus importantes depuis plusieurs années. Le mercredi 7 décembre 2022, 3.000 agents de police ont mené un vaste coup de filet contre un réseau terroriste d’extrême droite dont les membres sont soupçonnés d’avoir préparé plusieurs attaques armées, notamment contre le Bundestag.

Ce sont vingt-cinq (25) personnes qui ont été interpelées dans onze (11) des seize (16) Länder que compte le pays. Plus de 130 logements, bureaux et entrepôts ont été perquisitionnés, parmi lesquels la caserne du commando des forces spéciales de la Bundeswehr, situé à Calw (Bade-Wurtemberg), dans le sud-ouest de l’Allemagne.

La justice allemande a indiqué que les personnes interpellées avaient notamment pour projet d’organiser un assaut armé contre le Bundestag, mais également d’enlever plusieurs responsables politiques. Pour ce faire, ils auraient cherché des appuis dans la police et dans l’armée.

Selon les informations du Spiegel, les membres de ce « réseau terroriste » seraient liées aux Reichsbürger (« citoyens du Reich »), un mouvement apparu dans les années 1980 dont les membres ne reconnaissent pas la légitimité des institutions de l’Allemagne fédérale. Ces derniers prônent au rétablissement de l’empire (le Reich) et refusent d’obéir à la police de l’Etat et de payer impôts, amendes et cotisations sociales. Cette organisation revendiquent environ 15 000 membres à travers le pays.

Au nombre des personnes mises en arrestation, figurent un ancien commandant parachutiste, Rüdiger von, 69 ans et le prince Reuss, 71 ans, descendant d’une vieille famille de l’aristocratie allemande, connu sous le nom d’Henri XIII, vivant en Thuringe, une région de l’ancienne Allemagne de l’Est, considérée comme le bastion de l’extrême droite.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : Lemonde.fr

publicite


publicite

Articles similaires

Un commentaire

  1. Although it would have been bloody end NATO would not have allowed coup of Germany. Whether corrupt or incompetent NATO would have allowed existing government to continue to hold office. Germany would have loss high position within EU plus NATO but that is it. Irony of condition is this is Germany trying to lecture Mali about Caucasian democracy. A one party African Democracy is superior if Negroid Africa use it.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page