Ouagadougou : L’INSD offre un « café statistique » aux professionnels des médias

Les premiers responsables de l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD) ont organisé un «café statistique» avec les professionnels des médias ce jeudi 8 décembre 2022 à Ouagadougou. Ce, afin de promouvoir les statistiques et la production du système statistique national.

La suite après cette publicité

Pour les statisticiens, les données statistiques sont produites pour être utilisées. C’est l’essence même de leur production. Une assertion que soutient l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD).

C’est ce qui sans doute explique le rapprochement de l’INSD à la presse pour que les données statistiques qu’il émet soient vulgarisées et consommées par les Burkinabè.

Le directeur général de l’INSD, Boureima Ouédraogo, a signifié que beaucoup de données statistiques sont produites par sa structure et d’autres structures mais celles-ci ne sont pas connues et encore moins utilisées D’où, a-t-il poursuivi, la tenue de ce «café statistique» qui vise à promouvoir les données statistiques produites par le système statistique national.

Boureima Ouédraogo, directeur général de l’INSD

Cependant, il a noté que cette initiative (café statistique, ndlr) se veut une rencontre d’échanges avec les professionnels des médias pour leur permettre de comprendre les données et comment accéder à ces informations pour qu’ils les utilisent à bon escient.

« L’objectif du café statistique c’est de vulgariser la production statistique nationale pour faciliter leur utilisation non seulement par l’administration, par le citoyen tout court et par la presse en particulier », a-t-il expliqué.

Ce café statistique, faut-il le préciser s’est articulé autour de trois communications à savoir, la présentation de l’INSD, l’indice harmonisé des prix à la consommation et le portail des données ouvertes de l’INSD.

Sur ce, le premier responsable de l’INSD a signalé qu’il y a des données qui sont produites dans plusieurs domaines et son institution souhaite de ce fait que les populations s’en approprient.

«Le portail des données ouvertes est une plateforme qui permet de pouvoir accéder à des différents types d’indicateurs présentés sous différents formats. Par exemple sous format de tableau, de graphique, de carte… », a-t-il commenté en ajoutant que cette plateforme est disponible à partir du site web de l’INSD et offre aux utilisateurs pas mal de données statistiques.

Paul Tiendrebéogo, chef de service des prix à l’INSD

Rebondissant sur l’indice harmonisé des prix à la consommation, Paul Tiendrebéogo, chef de service des prix à l’INSD, a fait savoir que cet indice ne concerne que cinq villes pour le moment (Ouagadougou, Bobo, Fada, Ouahigouya et Dori) mais l’INSD travaille afin de prendre en compte toutes les treize régions du Burkina Faso.

Il a précisé que dans les cinq villes prises en compte actuellement, il y a toujours une localité rurale dans chaque ville qui fait partie de leur enquête.« C’est bien vrai, nous collectons les données dans les centres urbains mais il y a des localités rurales que nous ajoutons », a-t-il affirmé.

Sur la fiabilité des données de l’INSD, Paul Tiendrébéogo a indiqué que leur institution a mis en place tous les moyens possibles pour suivre le travail que font les enquêteurs sur le terrain et même en temps réel.

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page