Burkina Faso : Bientôt une liste des travaux légers autorisés aux enfants de 13 ans révolus

Le ministère en charge de la Fonction Publique et de la Protection Sociale a, dans le cadre de ses fonctions, tenu un atelier de cadrage, ce vendredi 9 décembre 2022. Ces échanges, lors de cette rencontre ont porté sur l’élaboration de projet de décret portant détermination de la liste des travaux légers autorisés aux enfants de 13 ans révolus. 

La suite après cette publicité

Le Burkina Faso, engagé dans la lutte contre le travail des enfants et ses pires formes, a adopté le 9 juin 2016 le décret n°2016-504/PRES/PM/MFPTPS/TPS/MS/MFSNF portant détermination de la liste des travaux dangereux interdits aux enfants conformément aux conventions n°182 et n°138 respectivement sur les pires formes de travail des enfants et l’âge minimum de l’Organisation International du Travail (OIT).

C’est dans cette veine que le département de la Fonction Publique et de la Protection Sociale a tenu un atelier de cadrage, ce vendredi 9 décembre 2022, pour élaborer le projet portant décret portant détermination de la liste des travaux légers autorisés aux enfants de 13 ans révolus.

Hamidou Sawadogo, secrétaire général du ministère de la Fonction Publique et de la Protection Sociale

Par définition, les travaux légers constituent « l’ensemble des travaux dont l’exécution par les enfants de 13 ans révolus n’est pas susceptible de porter préjudice à leur santé ou à leur développement ; dont l’exécution n’est pas de nature à porter préjudice à leur assiduité scolaire, à leur participation à des programmes de formation professionnelle approuvés par l’autorité compétente ou à leur aptitude à bénéficier de l’instruction reçue », définit Hamidou Sawadogo, secrétaire général du ministère en charge de la Fonction Publique et de la Protection Sociale.

Bien que cette définition ait été établie, Hamidou Sawadogo déplore l’absence d’une liste en la matière, ce qui constitue un obstacle majeur lors des actions de contrôle et de sensibilisation conduites par les acteurs intervenant dans la lutte contre le travail des enfants.

C’est en cela que repose l’idée de cet atelier d’échange pour établir une liste des travaux propices aux enfants de 13 ans révolus. Par ailleurs, le SG du ministère en charge de la fonction publique renchérit que le but recherché est de restreindre l’emploi des enfants sous l’obligation sociale, et de leur permettre de tirer pleinement bénéfice de leur instruction scolaire et de sauvegarder leur développement physique, intellectuel et moral.

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page