Ouagadougou : Un meeting de soutien à la transition

Des centaines de manifestants ont participé à un meeting de soutien à la transition burkinabè lancé par le Collectif des Leaders Panafricains (CLP), à la place de la nation de Ouagadougou, ce vendredi 20 janvier 2023. 

La suite après cette publicité

Ce vendredi 20 janvier 2023, la place de la nation de Ouagadougou a accueilli des centaines de manifestants suite à l’appel du Collectif des Leaders Panafricains (CLP).

Le soutien à la transition burkinabè dirigée par le Capitaine Ibrahim Traoré, le soutien aux Forces de Défense et de Sécurité (FDS) et aux Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP), le départ des militaires français de la Base Sabre de Kamboinsin, le départ de Luc Hallade, l’ambassadeur de France au Burkina Faso, ont été scandés par les manifestants.

En lien avec l’actualité, la question de la diversification des partenaires du Burkina Faso dans la lutte contre le terrorisme, le recrutement massif des VDP, la suspension des émissions de Radio France Internationale (RFI), l’expulsion de Madame Barbara Manzi, la coordinatrice résidente du Système des Nations Unies au Burkina Faso, la réplique à la chancellerie française dans le traitement des demandes de visas français, sont salués et acclamés par le Collectif.

Moumini Boly( au milieu), membre du sécrétariat permanent du Collectif des Leaders Panafricains (CLP)

« Nous voulons dire à la face du monde que le peuple burkinabè est résolument engagé dans la reconquête de son indépendance économique politique et culturelle », a lancé Moumini Boly, membre du secrétariat général du Collectif des Leaders Panafricains (CLP).

La Fédération Burkina-Mali-Guinée, la mise en œuvre d’une monnaie sous régionale sont également réclamées. « C’est des présidents (les présidents de la transition malienne, guinéenne, et burkinabè, ndlr) qui ont pris un processus pour la libération de leurs peuples. C’est des présidents qui ont osé dire non à ce qui se passe depuis l’époque coloniale. C’est des présidents aujourd’hui, la jeunesse s’identifie à eux par rapport à leurs attentes pour leurs peuples », a soutenu Zoungrana Mahamadi, également membre du collectif.

En plus d’Ibrahim Cissé, venu du Mali pour exprimer son soutien au président de la transition du Burkina Faso, un autre malien de la diaspora, l’activiste Sékou Tounkara a effectué le déplacement des Etats unis d’Amérique pour exprimer son soutien au peuple burkinabè et à la transition en cours. 

Sékou Tounkara, activiste malien vivant à New York

« J’ai vu quelque chose qui m’a impressionné. Le peuple s’est levé pour demander la libération totale de la nation. La deuxième chose, depuis qu’on était petit, on dit le pays des Hommes intègres. Le mot intègre, c’est ce mot même qui colle bien au peuple burkinabè. 

Je suis fier du peuple burkinabè, car c’est un peuple qui sait ce qu’il veut. Aujourd’hui ils sont sur la bonne voie. Aujourd’hui, nous avons un président patriote, qui a pris le chemin de Thomas Sankara, voilà pourquoi le politologue Sékou Tounkara est venu soutenir le peuple burkinabè et le président de la transition, le Capitaine Ibrahim Traoré », a-t-il exprimé.

Akim KY

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page