Ouagadougou : Réflexion sur la disponibilité de la ressource en eau à l’horizon 2075

publicite

L’Office National de l’Eau et de l’Assainissement (ONEA) a commandité une étude sur le terrain pour identifier de la ressource en eau pour le projet d’alimentation en eau potable de la ville de Ouagadougou à l’horizon 2075. Un atelier national est intervenu ce jeudi 20 juillet 2023 à Ouagadougou afin de valider les résultats de l’étude. 

La suite après cette publicité

Valentin Sirima, secrétaire général de l’ONEA, a expliqué que la ville de Ouagadougou est alimentée à partir de deux sources principales qui sont le barrage de Loumbila et le barrage de Ziga avec des forages qui font des appoints. Mais, la question de la disponibilité de cette ressource en eau se posera après 2030.

La population de Ouagadougou est d’environ 2 millions 500 milles avec un taux de croissance en moyenne de 4% ce qui donne une population qui va probablement tripler d’ici 2075. Pour les besoins en eau, Valentin Sirima dévoile que ce sont pratiquement 260.000m3/jour en eau qui sont utilisés pour Ouagadougou.

Valentin Sirima, secrétaire général de l’ONEA
Valentin Sirima, secrétaire général de l’ONEA

L’objectif général de cet atelier est donc de procéder à la validation technique du rapport de l’étude sur la ressource en eau et d’identifier les sites potentiels pour l’approvisionnement en eau potable de la ville de Ouagadougou à l’horizon 2075.

« Nous avons déjà pris les devants pour préparer l’après 2030 en approvisionnement en eau potable dans la ville de Ouagadougou. A l’étape actuelle, la ressource en eau qui va couvrir les besoins de Ouagadougou et environnants à l’horizon 2075 n’est pas encore décidée. Ce n’est pas seulement un site qui peut être choisi mais la combinaison de plusieurs sites ou la combinaison de l’eau de surface et de l’eau souterraine », a affirmé le secrétaire général de l’ONEA, Valentin Sirima.

Les participants
Les participants

Il est attendu des participants de formuler des recommandations et des suggestions en vue d’enrichir le rapport. Francis Kéré, chef du département des projets eau potable de Ouagadougou au niveau de la direction de la maitrise d’ouvrage, a fait savoir qu’un long processus reste jusqu’à l’aboutissement complet du projet.

« Après cet atelier où nous allons choisir les sites potentiels, nous allons passer à des études simplifiées, à des études détaillées, et aboutir à un dossier d’appel d’offres pour la mise en œuvre du projet. L’horizon 2075 est encore loin. Certainement, il y aura des actualisations de ces différentes études jusqu’en 2027 où l’on mettra en œuvre ce projet-là », a-t-il terminé.

Flora KARAMBIRI

Burkina 24

❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page