Des journalistes et communicateurs à l’école de la Plateforme Nationale d’Information pour la Nutrition (PNIN)

publicite

Dans le cadre de la dissémination des résultats clés de la Plateforme Nationale d’Information pour la Nutrition (PNIN), le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique à travers le Secrétariat Technique chargé de la multisectorialité pour la nutrition tient un atelier au profit des journalistes et communicateurs, les 24 et 25 août 2023, à Ouagadougou. 

La suite après cette publicité

Nonobstant les efforts consentis par l’État et ses partenaires ces dernières années, la situation nutritionnelle demeure préoccupante au Burkina Faso. Selon un rapport, un enfant sur dix souffre de malnutrition aigüe globale et un enfant sur cinq de retard de croissance.

Afin de lutter efficacement contre la malnutrition sous toutes ses formes, la Plateforme Nationale d’Information pour la Nutrition (PNIN) a été mise en place par le gouvernement avec le soutien de l’Union Européenne.

L’objectif de la PNIN est alors de renforcer le système d’information nutritionnel existant et d’améliorer sa capacité de valorisation des données en matière de nutrition en vue de faciliter une prise de décisions basées sur des évidences.

Mise en œuvre de 2017- 2022 pour une première phase, la PNIN a permis d’engranger de nombreux acquis qui ont fait l’objet de dissémination auprès des différentes parties prenantes. « En terme d’acquis de la première phase, on peut citer par exemple la mise en place de la plateforme web de la PNIN, également la formulation et l’analyse de cette question de recherche qui ont permis de décrire l’état nutritionnel de la population du Burkina Faso, en passant des enfants et les femmes en âge de procréer.

Aussi, la centralisation et l’amélioration de la diffusion des micros donneurs à travers la mise en place d’une plateforme de diffusion de micros donneurs en lien avec la nutrition », a rappelé Pascal Nakelsé, directeur de l’informatique et du management de l’Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSD).

Pascal Nakelsé, directeur de l’informatique et du management de l’Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSD)

Après cette première phase combien importante, il était de bon ton de lancer une deuxième phase. Et mieux que la première, un accent particulier sera mis sur la deuxième, notamment sur la gouvernance, l’utilisation ou l’exploitation des différentes sources de données ; question de produire des résultats pour éclairer les prises de décisions, tout en améliorant l’état nutritionnel de la population du Burkina Faso, à en croire Pascal Nakelsé.

Lire aussi 👉👉 Plateforme nationale d’information pour la nutrition (PNIN) : Bilan satisfaisant pour la phase I, les acteurs invités à « maintenir le même engagement » pour la phase II

A l’issue donc de cet atelier, les journalistes et communicateurs que sont les participants devront s’approprier des acquis majeurs de la PNIN et s’engager à servir de relais pour la promotion de la nutrition et la visibilité des résultats de la PNIN.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page