Énergies renouvelables : Le Salon International de la Climatisation et la Réfrigération de Ouagadougou est prévu du 2 au 4 novembre 2023

publicite

En prélude à la tenue de la 3e édition du Salon International de la Climatisation et de la Réfrigération de Ouagadougou (SICRO) prévu du 2 au 4 novembre 2023, le comité d’organisation a animé un point de presse le jeudi 26 octobre 2023 à Ouagadougou. Il s’agissait de faire le point des préparatifs et décliner les grandes lignes de l’édition 2023. 

La suite après cette publicité

Les acteurs du domaine au Burkina Faso réunis autour de l’Association des Professionnels et Acteurs du Froid et de la Climatisation (AFPC) s’active pour la tenue de la 3e édition du SICRO. Le thème retenu est « le secteur du froid, un métier pour la jeunesse africaine avec des enjeux économiques, énergétiques et environnementaux majeurs pour le développement ».

Pour le président du comité d’organisation, Issouf Baguian, le choix de ce thème n’est pas anodin. « Ce salon est une opportunité d’affaires pour les distributeurs d’équipement, les professionnels et les acteurs de la climatisation, de la réfrigération et des énergies renouvelables. 

C’est l’occasion de sensibiliser la population sur l’importance du froid dans la conservation des denrées alimentaires en vue de l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire. Il est également un marché qui vise la promotion du métier de frigoristes. Il est enfin une vitrine pour le pays des Hommes intègres qui confirme à travers cet évènement son leadership dans ce secteur » a-t-il souligné.

Lire également 👉Froid et climatisation au Burkina : La 2e édition du SICRO du 3 au 5 mars

Des panels et des expositions sont au programme de ce rendez-vous des acteurs du domaine du froid et de la climatisation. Le public est invité du 2 au 4 novembre au sein du SIAO à Ouagadougou. L’innovation majeure est la mise en place de la carte professionnelle de frigoriste au Burkina Faso.

Issouf Baguian président du comité d’organisation,

A écouter Issouf Baguian, l’absence de la chaine de froid dans les pays occasionne des pertes de produits agricoles et animaliers respectivement d’ordre de 40 à 50% et de 25 à 30%. Il a précisé que l’énergie utilisée par les équipements de la climatisation dans les bâtiments représente 70% de la production d’énergie.

Il a recommandé de faire des économies et mobiliser les ressources vers d’autres investissements de développement socio-économique. En rappel, cette 3e édition du SICRO se tient concomitamment avec l’assemblée générale de l’Union des associations africaines des acteurs de la réfrigération et la climatisation (U-ARC).

Amidou OUEDRAOGO (Stagiaire) 

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page