La 2e édition du tournoi de RAZBALL, sport créé par un Burkinabè, bat son plein à Bobo-Dioulasso

publicite

La deuxième édition du RAZBALL, du nom de cette nouvelle discipline sportive créée par un Burkinabè, a été lancée le 19 novembre 2023 à Bobo-Dioulasso. « Renforcement de la cohésion sociale entre acteurs de la chaîne pénale » est le thème de la présente édition.

La suite après cette publicité

La 2e édition du tournoi RAZBALL se tient du 19 novembre au 10 décembre 2023 à Bobo-Dioulasso. Selon le promoteur Zakaria Bandaogo, celui-là même qui a créé cette nouvelle discipline sportive, l’idée est partie du constat que toutes les disciplines sportives sur le plan international ont été créées par d’autres nations.

« Actuellement, nous sommes dans l’ère du donner et du recevoir. C’est dans cette optique que nous avons jugé important pour l’Afrique de créer une discipline sportive », a-t-il justifié. Pour lui, cette discipline vise à réunir tous les acteurs autour du sport afin de partager des moments de convivialité, de fraternité et de symbiose. Aussi, a-t-il ajouté, cette compétition va rapprocher la justice des justiciables et les populations seront au contact des officiers de la police judiciaire (OPJ).

Le promoteur du RAZBALL, Zakaria Bandaogo, est, en fait, un magistrat burkinabè, substitut du procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Bobo-Dioulasso. « A travers ce tournoi, la justice pourra communiquer sur ses activités auprès de la population, ce qui renforce également la confiance de ces populations à l’institution judiciaire », a fait comprendre le promoteur du tournoi RAZBALL.

Ce sont ainsi 16 équipes participantes composées d’OPJ, des acteurs de la chaîne pénale et des populations qui vont prendre part à la 2e édition du tournoi RAZBALL. Zakaria Bandaogo compte poursuivre la promotion du RAZBALL et permettre aux différents services de savoir qu’il y a un sport créé au Burkina Faso, par un Burkinabè, qui s’inscrit dans un élan de patriotisme et de souveraineté et dans le cadre du Consommons local.

Représentant le procureur général, André Roger Zoungrana a apprécié positivement l’initiative. Pour lui, c’est unique, le fait qu’une discipline sportive soit créée par un Burkinabè. Il a également indiqué que le thème est interpellateur. « L’occasion est belle de se retrouver hors des bureaux, hors des procédures, hors de la pression de travail pour communier » autour du sport, a-t-il signifié.

En rappel, la finale de la première édition de Razball s’est tenue le 31 juillet 2022 sur le plateau Omnisport de Yéguéré, toujours à Bobo-Dioulasso. Cette première édition a opposé l’équipe de la Cité Universitaire à celle de Nas (Nasso). Une finale qui s’est soldée par la victoire de Nas avec 24,4 Razi contre 17 pour la cité universitaire.

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page