Bataille de Djibo : Voici comment les Forces combattantes ont anéanti la horde de terroristes

publicite

Drogués à mort, une horde de terroristes sur des centaines de motos et de pickups s’est donnée pour mission de semer la mort et la désolation à Djibo dimanche 26 novembre 2023, avant de prendre le contrôle de la ville. Cependant, le patriotisme, le courage et l’esprit de sacrifice des Forces combattantes ont permis de les écraser jusque dans leurs derniers retranchements. Voici le récit des événements contés à l’AIB par des sources sécuritaires. 

La suite après cette publicité

Ce dimanche 26 novembre 2023, aux environs de 13h, les vecteurs aériens ont détecté dans la zone du Centre-nord deux importants groupes terroristes roulant en sens inverse à toute allure et sans s’arrêter. Puis subitement, le groupe le plus important, fort de 300 motos et de plusieurs pickups, s’est rué sur Djibo à son entrée Nord.

Vers 14h, le 14e Régiment Interarmes a détecté près de 800 terroristes à vive allure sur Djibo en provenance de Nassoumbou. Les unités du RIA ont utilisé l’artillerie pour les arrêter. Drogués à mort, les criminels ont bravé les roquettes et ont atteint le quartier périphérique de Djibo, appelé Djao-Djao.

Ils ont été rejoints à l’entrée de la ville par un autre groupe d’environ 500 combattants venus de Tongomael. Armés de pickups, de motos et d’autres à pied, ils ont foncé vers leur objectif. Puis soudain, les Forces combattantes ont vu surgir du Sud de Djibo un autre groupe venu de Pobe Mengao, fort d’environ un millier d’hommes avec plusieurs pickups et un véhicule blindé.

Pendant que tous ces criminels avançaient comme un seul homme sur le camp militaire, un autre groupe s’est dirigé vers Baraboulé et s’est joint au combat. Sans tarder, les vecteurs aériens ont engagé le combat.

Pendant que les vaillantes Forces combattantes maintenaient en respect un contingent de terroristes avec des tirs nourris, l’ennemi a utilisé un véhicule blindé pour ouvrir une brèche à travers la clôture du camp. Pendant plus de deux heures, les combats se sont intensifiés et sont devenus violents, mais les hommes ont tenu bon.

Ne pouvant pas pénétrer à travers la brèche, les malfaiteurs ont opté pour s’attaquer à un autre poste de combat des Forces combattantes pour pénétrer dans le camp. Là, ils ont échoué encore. Vers 15h, une autre colonne de plusieurs centaines de motos est venue en renfort et a tenté de s’engouffrer à travers les deux brèches ouvertes par le blindé. Mission impossible, les hommes les ont repoussés héroïquement.

Puis, les Forces combattantes ont changé de manœuvre, les guetteurs du 14e RIA ont abandonné leurs positions et se sont joints à la bataille. Les vecteurs aériens se sont concertés rapidement avec les troupes au sol. Successivement, les deux groupes terroristes au niveau des brèches ont été décimés par des missiles dans un bruit de tonnerre.

Les criminels se sont retirés mais sont revenus très vite à la charge, revigorés par l’arrivée d’un autre groupe venu en renfort. Voici leurs complices en train de se consumer, ils ont évité la clôture. Mais ils ont fait le tour du camp, tirant sur la base avec toutes leurs mitrailleuses.

Face à la résistance de l’ennemi, plusieurs avions de combat et des hélicoptères d’attaque ont pris rapidement le chemin de Djibo. Malgré les tentatives de l’ennemi d’abattre les appareils, les missiles ont plu sur eux. Cette fois-ci, les criminels ont compris le message. Ils ont pris la fuite dans plusieurs directions. Une colonne a été neutralisée vers Nassoumbou, à quelques kilomètres de la base, grâce aux avions de chasse.

À 18h, les vecteurs aériens ont fait plusieurs fois le tour de la base militaire. Elle est intacte. Les braves combattants sont en mouvement à l’intérieur et se reconstituent après le combat. Leurs sacrifices et leur détermination ont été récompensés : Djibo reste debout et sous contrôle.

Les combats ont cessé, mais la traque ne fait que commencer. Au niveau de Baraboulé, des rescapés ont été frappés, leur pickup monté d’une mitrailleuse en premier. Les criminels se cachent dans les maisonnettes. Ils seront pulvérisés dans deux maisonnettes.

Les terroristes qui ont pris la direction de Pensa vont subir le même sort. Ils sont foudroyés sous le grand arbre qui leur servait de cachette. Dans la matinée du lundi 27 novembre 2023, les unités terrestres vont se charger d’autres rescapés au niveau de Taffogo dans la zone de Tougouri. Les ratissages se poursuivent.

Outre la grande victoire de Djibo, les Forces combattantes ont enregistré dans la semaine plusieurs succès sur de nombreux fronts. Les plus importants sont dans la Boucle du Mouhoun avec plusieurs terroristes neutralisés et du matériel récupéré. Au Centre-Nord, un assaut a permis de neutraliser un groupe terroriste et de récupérer du matériel lourd, dont un mortier et des obus.

Des embuscades tendues dans les régions de Bogande ont mis en déroute plusieurs groupes terroristes. Des informations font également état d’une attaque d’envergure sur une cible importante dans les jours à venir par les terroristes défaits au Mali, venant en renfort aux groupes agissant au Burkina.

À titre d’exemple, le 26 novembre 2023, aux environs de 11h, les vecteurs aériens ont vu l’arrivée d’un groupe de malfaiteurs à Yaktibo dans le Centre-Est. Un premier groupe a été violemment frappé par une bombe venue du ciel, pendant que les autres prenaient la fuite.

Les Forces combattantes comptent maintenir la pression sur tous les fronts pour obliger l’ennemi à abdiquer.

Sources : Agence d’Information du Burkina (AIB) et RTB 

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page