Procès charbon fin : Les rapports des différents experts en discussion

publicite

Le procès du Ministère public contre la société Essakane IAM Gold dans l’affaire Charbon fin s’est poursuivi ce lundi 27 novembre 2023 au Tribunal de grande instance de Ouagadougou (TGI Ouaga1). L’expert du parquet a remis en cause le rapport des experts judiciaires.  

La suite après cette publicité

A l’ouverture de l’audience, les avocats de la défense ont remis en cause la composition du parquet. Pour ces avocats, deux des trois membres du parquet ont été nommés ailleurs et se retrouvent dans la composition du ministère public dans ce procès. L’audience a été suspendue pour 15 minutes pour statuer sur cette demande de la défense.

A la reprise, le juge a estimé que les débats pouvaient se poursuivre. Le parquet a autorisé son « expert » à faire une présentation de l’échantillonnage, dont la méthode avait été remise en cause par les avocats de la défense.

Cet expert a tout remis en cause sur les résultats des experts judiciaires. L’expert du parquet a noté des discordances avec le rapport produit par les experts judiciaires. Egalement, il a noté que l’entreprise Essakane a refusé de mettre à sa disposition les échantillons et de signer le procès-verbal du son rapport final.

« Au niveau de la mine d’Essakane, lors de la mission d’expertise, nous avons demandé à la société minière de mettre à notre disposition l’outil qu’elle utilise pour faire son échantillonnage. Essakane nous a répondu que l’outil n’était pas disponible. Donc, nous ne pouvons procéder de la même manière que Essakane. A la fin de l’échantillonnage, le mandataire de Essakane a refusé de signer procès-verbal », a relevé l’expert du parquet.

Lire également 👉Procès charbon fin : La composition du parquet remise en cause par la défense

Le directeur général de Essakane, Tidiane Barry, a fait comprendre à la barre que si on faisait une 4e expertise, les résultats seront différents. Il a expliqué que le tamis utilisé par Essakane est de 1 millimètre et que les autres experts ont utilisé des tamis différents.

Selon le parquet, le taux d’humidité contenu dans le charbon fin d’Essakane et celui donné par les experts est différent avec une variation atteignant 40%.

Tidiane Barry a souligné que cette variation est normale du fait du temps qui s’est écoulé. En plus, il fait savoir que les chiffres de Essakane sont inférieurs aux chiffres du rapport des experts judiciaires. 

Le parquet a rappelé que la cargaison ne contenait que 34% du charbon fin mais l’ensemble a été appelé charbon fin. Tidiane Barry a fait comprendre que c’est précisé charbon fin et des produits dérivés. A l’écouter, si l’on utilise leur tamis (1 millimètre) la composition de charbon fin va passer à 80%.

Le juge a sommé les experts judiciaires de produire des résultats avec le tamis de 1 millimètre qui sera reversé au dossier le lendemain.

L’audience a été renvoyée au mardi 28 novembre 2023 à 10h au Tribunal de grande instance de Ouagadougou (TGI Ouaga1).

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page