Burkina Faso : Décembre sera un mois de lutte contre la corruption pour le ministère en charge l’économie

publicite

Les activités de la campagne 2023 de sensibilisation sur la corruption ont été lancées ce mardi 28 novembre 2023 à Ouagadougou. Cette cérémonie a été présidée par le ministre en charge de l’économie, des finances et de la prospective, Dr Aboubacar Nacanabo. 

La suite après cette publicité

La corruption est un phénomène transnational qui n’épargne aucun pays ni aucune économie. Ces conséquences sont énormes et constituent un obstacle majeur au développement socio-économique de beaucoup de pays en Afrique. Le Burkina Faso est aussi confronté à ce fléau.

C’est pourquoi, l’inspection générale des finances à travers les comités anti-corruption du ministère en charge de l’économie a décidé de mener des campagnes de sensibilisation sur la corruption pour conscientiser les citoyens sur cette pratique qui gangrène l’économie du pays.

L’édition 2023 de cette campagne débute le 1er décembre 2023 et se tient dans sept chefs-lieux de régions à savoir Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Gaoua, Koudougou, Ziniaré, Manga et Tenkodogo.

Cheick Sidi Mohamed Kone, inspecteur général de finances
Cheick Sidi Mohamed Kone, inspecteur général de finances

Pour Cheick Sidi Mohamed Koné, Inspecteur général des finances, le phénomène de la corruption n’est pas l’apanage des structures de l’Etat mais elle concerne toutes les couches de la population. Des échanges, des séances d’information seront organisés à l’endroit de tous les citoyens au cours de cette campagne.

« C’est d’abord informer le public sur l’existence du dispositif qui est là pour lutter contre la corruption. Cela leur permet d’interagir, sans leur interaction, les structures mises en place ne peuvent pas être efficaces. Cette campagne va permettre également d’enregistrer des préoccupations et les différentes dénonciations. 

Dr Aboubacar Nacanabo, ministre en charge de l'économie
Dr Aboubacar Nacanabo, ministre en charge de l’économie

Elle permettra de voir aussi par quel moyen, en synergie d’actions avec les usagers et les agents publics pour qu’ensemble, on puisse dire non à cette corruption qui gangrène notre société et fragilise notre économie », a-t-il laissé entendre.

Le ministre en charge de l’économie, Dr Aboubacar Nacanabo, par ailleurs président de cette cérémonie a souligné que la corruption reste toujours une réalité au Burkina malgré les efforts consentis en matière de lutte contre le phénomène. Il a toutefois félicité les comités anti-corruption et les a invités à travailler à sensibiliser la population sur les effets de la corruption sur le développement socio-économique du Burkina Faso.

En rappel, les comités anti-corruption du ministère de l’économie, des finances et de la prospective ont été créés en 2012 et sont aujourd’hui au nombre de 25.

Amidou OUEDRAOGO (Stagiaire)

Burkina 24 

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Where there is lack of transparency, accountability plus fitting punishment under total circumstance there is massive size of corruption like we have in Africa. When corruption is three percent or more of budget corruption flourish plus serious corrective action need be immediately taken .
    Although all forms of corruption should be discouraged only one I found acceptable is where perpetrator temporarily steals money from government to open business selling merchandise or service that make living conditions more affordable.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page