NAK 2023 : Bon deal pour les parqueurs !

publicite

Koudougou, la cité du cavalier rouge bouge aux pas de la 28e édition des NAK, depuis le 29 novembre 2023. Comme dans tout autre festival, les parqueurs s’y invitent. Et pour cette édition, ces derniers se frottent les mains.

La suite après cette publicité

« Il n’y a plus de place, faut aller devant », nous lance un parqueur avec un bol de zèle. Nous nous dirigeons vers un autre. « Il n’y a pas ticket », nous sert ce dernier à son tour. Ces deux phases nous rappellent le calvaire de trouver un espace pour sécuriser notre engin.

Après quelques tentatives vaines, on trouve enfin satisfaction. Comme dans les précédentes éditions, ces parqueurs s’y invitent pour leur business. Loin des stands, loin des podiums, ils profitent du festival pour se faire des sous.

Michael Ouédraogo

Michael Ouédraogo est parqueur de profession. Depuis les premières éditions des NAK, il s’y invite, et ce jusqu’à la 28e édition. Avec son expérience, il salue la tenue de cette édition, tout en se réjouissant de ses recettes.

« Je suis parqueur aux NAK depuis la première édition. Chaque année je viens. Et cette année vraiment ça va. Les gens viennent. Depuis le début jusqu’à maintenant j’ai vendu pas moins de 4 souches et chaque souche contient 100 tickets, donc on peut dire vraiment que ça va », se réjouit-il.

Lire aussi 👉👉 Nuits atypiques de Koudougou (NAK) 2022 : « On prie pour que, les années à venir, les NAK puissent aller de l’avant » (Exposant)

À Issa Sankara d’emboucher la même trompette. Bien que les tickets soient à 100 FCFA, ce qui n’est généralement pas le cas dans les autres festivals, il avoue se remplir les poches depuis le début de l’événement. Il souhaite bon vent au festival.

Tout semble aller bon train pour ces jeunes. Mais ne restent pas loin des petits bobos. « Hier j’ai eu une moto échangée, mais heureusement, le lendemain la personne a ramené la moto », confie Issa. Pour le moment, tout se passe bien.

Pour bien mener leurs activités et être à l’abri des difficultés, ces parqueurs ont formulé un certain nombre de doléances. « Ce que moi je demande au président des NAK, c’est de voir la lumière, le courant. Les parqueurs souffrent. Les motos sont déposées dans le noir et ça ne facilite pas le travail », lance Michael Ouédraogo.

Ouverte depuis le 29 novembre 2023, la 28e édition des Nuits Atypiques de Koudougou referme ses portes ce 3 décembre 2023.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page