Burkina Faso : La valeur de l’or produit en 2021 est de 2 328,41 milliards de francs CFA contre 1 891,16 de francs CFA en 2020

publicite

Le secrétariat permanent de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives au Burkina Faso (ITIE-BF) a présenté, ce mardi 5 décembre 2023, son rapport au titre de l’année 2021 sur les exercices des entreprises minières au Burkina Faso.

La suite après cette publicité

67,13 tonnes d’or (industrielles et artisanales) en 2021 contre 63,02 tonnes en 2020 représentant une augmentation de 4,11 tonnes (soit 6,52%) ont été produites, selon le rapport de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives au Burkina Faso (ITIE-BF). Ainsi  la valeur de l’or produit en 2021 est de 2 328,41 milliards de francs CFA contre 1 891,16 de francs CFA en 2020. Une augmentation de 23,12 % qui se justifie par plusieurs raisons.

Lamoussa Ouédraogo, chef de département de mise en œuvre de la norme ITIE, a indiqué que cette augmentation est due à « la remontée du cours de l’or et l’augmentation de la quantité produite d’or ; l’entrée en production de la mine d’or de SAMTENGA en mars 2020 et de la mine d’or de SANBRADO en mai 2020 exploitées respectivement par NORDGOLD SAMTENGA SA et SOMISA SA qui ont permis de constater l’accroissement de la production en 2021 ».

Lamoussa Ouédraogo, chef de département de mise en œuvre de la norme ITIE

Cette augmentation, ainsi dit-il a permis de contribuer au produit intérieur brut à hauteur de 1 567,30 milliards de F CFA en 2021 contre 1637,79 milliards de F CFA en 2020. Quant aux recettes des exportations, « le secteur minier a contribué à hauteur de 2250,76 milliards de F CFA contre 2340,72 milliards de F CFA en 2020 », a fait savoir le chef de département de mise en œuvre de la norme ITIE. Pour Lamoussa Ouédraogo, 3 sociétés minières à savoir Essakane SA, Houndé Gold Operation SA et la Société des mines de Sambrado ont largement contribué aux revenus de ce secteur.

Il a notamment fait savoir que « le montant total que les sociétés extractives ont payé à l’Etat en 2021 est de 310,798 milliards de F CFA. Pour la même année, les services de l’État ont déclaré et reçu de ces 17 sociétés minières, un montant total de 314,302 milliards de F CFA ». Outre la valeur qu’apporte le secteur extractif à l’économie nationale, le rapport ITIE indique que ce secteur a permis également la création de 243 389 emplois directs et indirects en 2021.

En outre, pour une meilleure amélioration du processus ITIE au Burkina Faso des recommandations ont été formulées. Au titre de ses recommandations, il s’agit entre autres « de désagréger au niveau de la douane et des sociétés minières toutes les opérations liées au transit des biens en douane. 

Cela va nécessiter une amélioration de la plateforme électronique de la douane afin d’avoir des détails sur les acteurs et les biens objets des transactions ; de mener des échanges avec les sociétés minières pour connaitre les intermédiaires agréés avec lesquels elles effectuent leurs formalités douanières », a laissé entendre Lamoussa Ouédraogo.

Djemal Saddam El Abdallah SIBA

Burkina 24

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page