Incinération de 278.000 paquets de cigarettes en vente illégale au Burkina Faso

publicite

La coordination nationale de lutte contre la fraude a incinéré des produits de tabac saisis d’une valeur de 222.400.000 FCFA ce vendredi 8 décembre 2023 à Tanghin Dassouri, commune rurale située à la sortie Ouest de Ouagadougou.

La suite après cette publicité

C’est au total 278.000 paquets de cigarettes de diverses marques soit 5.560.000 bâtons d’une valeur de 222.400.000 FCFA qui ont été saisis par la coordination nationale de lutte contre la fraude. Selon Yves Kafando, coordonnateur national de la lutte contre la fraude, cette opération permet d’éviter de compromettre la taxe pour le Fonds de soutien patriotique (FSP) d’une valeur 83.400.000 FCFA. 

Yves Kafando, coordonnateur national de lutte contre la fraude
Yves Kafando, coordonnateur national de lutte contre la fraude

« Cette incinération publique que nous organisons devant la presse nationale se veut un message civique et patriotique à l’égard de nos concitoyens. En effet, en plus d’assainir le milieu économique afin qu’ils contribuent pleinement au Fonds de soutien patriotique (FSP) qui est un outil de captation des efforts de tous les Burkinabè d’ici et de la diaspora, le FSP se révèle aujourd’hui comme un dispositif efficace et efficient au service exclusif du peuple », a-t-il dit.

Pour Yves Kafando, ne pas répondre favorablement au Fonds de soutien patriotique apparaît comme un crime contre son propre pays. « Le FSP est sacré, il est de notre devoir individuel et collectif de sauvegarder et de restaurer la paix de notre pays en demeurant stoïques et solidaires avec les forces combattantes », a-t-il interpellé.

Les produits saisis étaient de diverses marques
Les produits saisis étaient de diverses marques introduites au Burkina Faso de façon irrégulière

Le coordonnateur national de la lutte contre la fraude a une fois de plus appelé à la collaboration des populations pour démanteler tous les contrebandiers. « Ce n’est pas la coordination qui, véritablement lutte contre la fraude. C’est la population qui est vraiment le premier vecteur de lutte contre la fraude. La coordination c’est le bras technique, le bras policier et on demande toujours la collaboration de cette population. Parce que sans cette population qui veille au quotidien, ce n’est pas évident que nous puissions avoir ces résultats », a-t-il salué.

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page