Crise dans le football : Des ligues régionales lancent l’appel de Ouagadougou pour la paix

publicite

Les championnats nationaux de football de première division et de deuxième division sont suspendus en raison d’une fronde de certains clubs qui demandent la démission du président de la Fédération burkinabè de football (FBF), Lazare Banssé. La médiation menée par Jean Yaméogo, le président du Comité national olympique et des sports burkinabè (CNOSB) n’a pas donné de résultats. Dans le but d’appeler au calme, des ligues ont lancé « l’appel de Ouagadougou pour la paix » ce samedi 9 décembre 2023. 

La suite après cette publicité

A quelques semaines de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football, les acteurs du football burkinabè sont divisés. Un camp demande la démission du président de la Fédération burkinabè de football (FBF) Lazare Banssé.

Un autre camp soutient ce dernier qui refuse aussi de démissionner. Vu les positions radicales de chaque camp malgré la médiation du président du CNOSB Jean Yaméogo, les ligues régionales de football ont décidé de jouer leur partition.

Reprendre les championnats

Cet appel s’articule en trois points. D’abord, il s’agit d’œuvrer à ramener la paix dans la grande famille du football burkinabè. « Pour ce faire, nous demandons au Président de la FBF d’initier une feuille de route pour instaurer une concertation tripartite (clubs, FBF, Ministère en charge des sports) dans le but de régler définitivement la question de la retenue des 25% de la bourse », indique Issouf Dramé, le président de la Ligue des Cascades.

Les ligues et les districts espèrent un retour dans les stades le plus rapidement possible.

Ensuite, il appelle aussi à la reprise des championnats de Ligue 1 et Ligue 2 dans un délai raisonnable. En troisième position, il lance « une mobilisation totale et patriotique de l’ensemble des acteurs du football autour de notre équipe nationale « A » à l’occasion de la CAN 2023 ». Les Etalons sont logés dans le groupe C de cette CAN en compagnie de l’Algérie, la Mauritanie et l’Angola.

Désamorcer la crise

Le vice-président de la FBF, Ibrahim Yanogo, a assuré que cet appel sera transmis aux deux parties. Il a promis que tout sera mis en œuvre pour que la famille du football burkinabè se réconcilie pour le bonheur des acteurs.

Ils ont justifié leur appel par l’amitié qui lie les différents acteurs du football. « Pour nous, la médiation ne doit pas s’arrêter et le dialogue doit continuer. Le football a toujours uni sans confondre, donnant vie à de solides amitiés, et une grande solidarité. (…) Nous implorons tous les acteurs afin que soient désamorcés les mobiles d’adversité et d’inimitié », a relevé Salimata Zerbo, présidente du district de la Boucle du Mouhoun.

Un groupe de clubs burkinabè demande la démission du président de la FBF sur un conflit concernant l’attribution d’une bourse de la part du ministère des sports.

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page