Burkina Faso : Une journée mondiale des douanes sur fond de lutte contre l’insécurité

publicite

La douane burkinabè a commémoré ce 26 janvier 2024 à l’instar des douanes du monde entier la journée internationale de la douane. C’est Souleymane Nabolé, représentant du ministre de l’Économie, des Finances et de la prospective qui a présidé la cérémonie de lancement de cette journée commémorative.

La suite après cette publicité

« Pour une douane mobilisant ses partenaires historiques et nouveaux autour d’objectifs clairs ». C’est sous ce thème que la douane burkinabè à l’instar de toutes les autres douanes du monde entier ont commémoré cette journée qui leur est dédiée. C’est Souleymane Nabolé qui a donné le ton de la commémoration de cette journée au Burkina. Pour lui, c’est une lapalissade que de dire que le thème de la commémoration de cette journée nous interpelle tous.

« La douane évolue dans un contexte très changeant. Cela, a-t-il consenti, appelle à un changement de comportement non seulement de l’administration, mais du personnel des douanes. « Le thème nous rappelle que nous devons évoluer avec des partenaires qui vont aider à atteindre des objectifs qui sont assignés à la douane », a reconnu Souleymane Nabolé.

Lire aussi → Burkina Faso : La douane donne de son sang à la société  

Parlant justement de partenariat, la direction générale des douanes a remis des distinctions à certains de ses partenaires moraux et physiques pour les encourager et mieux raffermir leurs collaborations. Un geste que le représentant du ministre a fortement apprécié.

« Vous avez été témoins de la remise de certificats reconnaissance pour des acteurs très exemplaires. C’est un signal très fort pour interpeller tous ceux qui travaillent avec la douane à être très proches de l’administration des douanes à travers des comportements très exemplaires ».

Souleymane Nabolé, Conseiller technique du ministre en charge de l’économie

Le directeur général de la douane, Adama Ilboudo a pour sa part rappelé le contexte difficile que le Burkina Faso traverse suite à la situation sécuritaire. Une situation qui empêche le service des douanes de faire correctement le recouvrement, de participer à la sécurisation du pays. Aussi a-t-il appelé à un partenariat beaucoup plus renfoncé avec la douane notamment pour lutter contre l’insécurité, mais aussi pour le civisme fiscal.

Adama Ilboudo, Directeur général de la Douane

« Chacun doit comprendre que l’état actuel de notre nation fait qu’il faut faire plus d’effort en matière de mobilisation des recettes. On a besoin que chacun accepte de faire les efforts nécessaires pour qu’on puisse percevoir le juste droit, le juste impôt au bénéfice justement des recettes publiques pour faire face à la guerre. Comme vous le savez, la guerre coûte très chère. Ça coûte cher en argent, ça coûte cher en Hommes également », a dit pour terminer Adama Ilboudo.

Lire aussi → Journée Internationale de la Douane : 40 millions mobilisés pour le Fonds de soutien patriotique

Hamadou OUEDRAOGO 

Burkina 24 

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page