Burkina Faso : La nouvelle loi d’orientation du tourisme soumise à une vulgarisation à Ouagadougou

publicite

Dans un souci de la vulgarisation de la nouvelle loi d’orientation du tourisme au Burkina, le ministère en charge de la culture a ouvert ce vendredi 2 février 2024 un atelier pour mettre à niveau les premiers acteurs de la chaîne notamment les directeurs régionaux. Il s’agit ici de mettre en lumière cette nouvelle loi qui unifie les deux anciennes lois qui régissaient le secteur du tourisme burkinabè. Une façon pour le ministère de réadapter le secteur touristique aux nouvelles donnes. 

La suite après cette publicité

Après l’adoption de la nouvelle loi d’orientation du tourisme burkinabè en 2021, le ministère en charge du tourisme a procédé à la mise en place de plusieurs ateliers, pour vulgariser ces nouveaux textes. C’est ainsi que s’est ouvert ce vendredi 2 février 2024 un atelier à cet effet.

« Après la finalisation du processus d’opérationnalisation du nouveau cadre juridique régissant le secteur du tourisme, il s’avère nécessaire d’œuvrer à une meilleure appropriation des nouveaux textes juridiques par tous les acteurs intervenants dans le processus de traitement des dossiers dont les structures déconcentrées qui constituent des acteurs majeurs », a d’entrée expliqué  Abdoulaye Dioni conseiller technique au ministère en charge du tourisme.

C’est donc dans cet élan de vulgarisation que le ministère veut d’abord toucher les premiers responsables de cette chaîne notamment les directeurs régionaux, toujours selon le conseiller technique. « C’est l’aboutissement d’un long processus qui a commencé dans les années 2014. Qui a abouti à l’adoption d’une loi d’orientation qui unifie les deux anciennes lois qui régissaient le secteur. Comme on est en face d’un nouveau cadre il était nécessaire d’organiser cet atelier d’appropriation en commençant par les premiers acteurs de la chaîne notamment les directeurs régionaux», a-t-il ajouté.

Concrètement selon lui, il s’agit d’adapter les différentes licences et les activités de tourisme aux nouvelles réalités du secteur. « Le tourisme est un secteur qui évolue très rapidement. Aujourd’hui on ne fait plus du tourisme comme il y a 20 ans. On avait un cadre juridique qui était vraiment obsolète. C’était vraiment normal qu’on adapte les textes aux nouvelles réalités. Avec les nouveaux textes, les établissements touristiques qui n’étaient pas pris en compte dans les anciens textes sont pris en compte dans cette nouvelle loi », a fait savoir Abdoulaye Dioni.

Le tourisme burkinabè est une importante source de recette pour l’Etat grâce aux taxes payées par les touristes. Il a généré en 2015, plus de 511 milliards F CFA de chiffre d’affaires. Le secteur est  une source de création de nombreux emplois. En 2015, 194 190 emplois soit 2,3% des emplois nationaux (guides de chasse, marchands et restaurateurs, …) ont été créés au profit des populations. En 2019, malgré des difficultés sociaux économiques du pays, le secteur du tourisme a enregistré 570 000 touristes, dont 368 000 nationaux.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page