Retrait des pays de l’AES de la CEDEAO : Aboubakar Nacanabo rassure sur l’impact économique

publicite

Depuis une semaine, l’actualité nationale et internationale est marquée par le retrait des pays de l’AES de la CEDEAO. Une décision politique qui n’est certainement pas sans implication économique. Pour déballer les tenants et aboutissants de cette décision, le ministre en charge de l’économie, des finances et de la prospective, Dr Aboubakar Nacanabo, s’est exprimé le 4 février 2024. 

La suite après cette publicité

De prime à bord, le ministre Aboubakar Nacanabo a reconnu que cette décision impactera un tant soit peu sur l’économie des pays membres de l’AES, après ce divorce avec la CEDEAO. Par contre, il laisse entendre que le gouvernement travaillera à trouver des mécanismes pour juguler cet impact.

Lire aussi 👉🏿 La CEDEAO perdra au moins 45 milliards de FCFA par an avec le retrait de l’AES (Aboubakar Nacanabo) 

« Quand vous prenez l’espace AES, ça fait quand même 70 millions d’habitants. En dehors du Nigeria, il n’y a pas un pays de la CEDEAO qui a 70 millions d’habitants. Donc l’espace AES sera un espace fort. Également, vous savez que l’essentiel des ressources naturelles de l’espace CEDEAO se retrouve dans les pays de l’AES. 

Donc, nous pensons que véritablement, des ressources sont là, il suffit que nous puissions avoir l’intelligence nécessaire pour pouvoir les exploiter à bon escient, pour faire de cet espace un espace viable et surtout un espace prospère », a-t-il rassuré. 

Source : JT de 20h de la RTB, dimanche 4 février 2024 

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

3 commentaires

  1. In nutshell ECOWAS betrayal by way of sanctions along was dynamic assistance to dopefiend terrorists plus made now AES security forces military action seemingly perpetual nightmare. Psychology of overcoming ECOWAS betrayal of AES while AES is at war is mind boggling plus should not be dismissed. Instead of aiding AES nations with troops weapons plus equipment to fight war ECOWAS chose to play sycophant to NATO France desires of to impose hurtful sanctions on AES nations. That is hurtful to human spirit beyond belief plus I personally will not forget ECOWAS punks who led that goal to impose sanctions. You know who you are. We will make AES be all it should be plus grow as big as it should grow while ECOWAS under it’s corruption pact demise.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  2. La journal télévisé de la RTB vient de publier un reportage sur les camionneurs burkinabé, victimes déjà de représailles au Ghana !! LOL !!
    Les 3 pays de l’AES se sont retirés, simplement parce qu’ils ne veulent plus subir les pressions de la CEDEAO, en ce qui concerne le retour à l’ordre constitutionnel !!
    La CEDEAO ne sera plus reçue à Bamako, à Ouagadougou ou à Niamey pour s’ingérer dans leurs politiques intérieures ; notamment, le respect du calendrier électoral de la CEDEAO et qu’aucun militaire putschiste ne doit être candidat à l’élection présidentielle.
    Toutes ces contraintes de la CEDEAO sont aujourd’hui, jetées à la poubelle ; les putschistes Malien, Burkinabé et Nigérien pourront se présenter aux élections et conserver le pouvoir ad vitam æternam !! LOL !!
    Les ministres Maliens et Burkinabé en charge de l’économie et des finances ont déclaré que leurs pays demeuraient membres de l’UEMOA ; donc, la libre circulation des personnes, des biens et des capitaux est toujours garantie au sein des 8 pays membres de l’UEMOA (j’espère que nous passerons bientôt à 12 pays, en incluant le Libéria, la Sierra Leone, la Guinée Conakry et la Gambie, lors du changement du nom Franc CFA, en Afro, qui devra être réalisé avant le départ du pouvoir du PR Ouattara, en octobre 2025, Inch’Allah !!).
    Dites alors au petit capitaine putschiste du Burkina, Ibrahim Traoré d’arrêter ses discours populistes à la mords-moi le nœud, de dénigrement du Franc CFA ; parce que cela cause des préjudices à l’économie de son propre pays !!
    Après son interview sur l’éventualité d’une sortie du Burkina du Franc CFA, le Burkina a été obligé de reporter l’emprunt de 35 milliards de F CFA qu’il devait faire sur le marché de l’UMOA, le 31 janvier 2024 !!
    Les banques de l’UEMOA ne peuvent pas prêter de l’argent à un pays qui s’apprête à quitter notre union monétaire !! LOL !!
    En français facile : vous êtes 8 familles à être autorisées à aller emprunter chez le boutiquier du quartier, pour arrondir vos fins de mois ; et toi, chef d’une des 8 familles, tu vas dire partout, que tu vas quitter le quartier pour émigrer en Russie avec ta famille !! LOL !!
    Le boutiquier ne peut donc plus te prêter de l’argent ; puisqu’il n’est plus sûr que tu vas pouvoir rembourser ; car, il n’acceptera pas tes roubles (ou ta future monnaie qui s’appellerait « Sahel »), en guise de remboursement de tes nombreux prêts !!
    Par son incompétence en macroéconomie, ce petit capitaine putschiste vient de faire perdre 35 milliards de F CFA au Burkina, sur le marché de l’UMOA !!
    Voilà ce que ça donne, quand vous confiez les rênes de votre État, à un putschiste qui n’a même pas un diplôme d’état-major ; encore moins un diplôme d’école de guerre !!
    Le petit capitaine putschiste ne fera que gueuler !!
    Est-ce que vous entendez le Général Tiani parler !?
    Je le dis à nouveau : le Niger ne fait plus partie de la CEDEAO ; donc, l’embargo imposé par la CEDEAO doit être rapidement levé par l’UEMOA !!
    Le Président Togolais doit aller à Abidjan pour plaider la cause du Niger ; car, cet embargo de la CEDEAO est devenu un non-sens !!
    À bon, entendeur, salut !!
    Merci.

  3. C’est à croire que les Ghanéens n’ont pas attendu le préavis de 12 mois après la sortie du Burkina de la CEDEAO, pour commencer les représailles contre les Burkinabé !! LOL !!
    À peine sorti de la CEDEAO, les Burkinabé sont déjà entrain de « lire l’heure » au Ghana ; et ce n’est que le début du calvaire des Burkinabé au Ghana, qui perdront bientôt tous leurs biens ; et seront contraints de rentrer au Burkina !!
    Pour le transport des marchandises du Burkina, heureusement que les ports en eaux profondes d’Abidjan, de San Pedro et le nouveau port sec de Ferkéssédougou sont à la disposition du Burkina !!
    Chers camionneurs Burkinabé, les ghanéens ne veulent plus de vous chez eux, parce que vous avez quitté la CEDEAO ; eh bien, allez en Côte d’Ivoire, où vous êtes toujours les bienvenus, parce que membres de l’UEMOA !!
    Regardez ce reportage du journal de la RTB : ce sont les jérémiades des camionneurs burkinabé au Ghana ; ça fait vraiment pitié !!
    Cliquez sur : https://youtu.beFRXgf4gEaQo
    Que Dieu protège l’UEMOA !!
    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page