Gestion des ressources minières : La République Bolivarienne du Venezuela partage son expérience avec le Burkina Faso

publicite

Après l’accord conclu entre les parties burkinabè et vénézuélienne pour une coopération dans le domaine des mines, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’Extérieur s’est entretenu avec le ministre des mines de la République Bolivarienne du Venezuela William SERANTES, ce vendredi 9 février 2024, à Caracas.

La suite après cette publicité

Les deux personnalités se sont félicitées de l’accord trouvé par leurs experts pour une coopération dans le secteur des mines. À l’occasion, le ministre vénézuélien des mines a présenté la politique de gestion minière qui est mise en œuvre dans son pays, au chef de la diplomatie burkinabè.

Lire aussi 👉 Burkina Faso-République Bolivarienne du Venezuela : Vers un partenariat entre les institutions chargées des activités spatiales des deux pays

Il s’agit d’une politique instaurée par le Président Hugo CHAVEZ, et poursuivie aujourd’hui par le Président Nicolas MADURO, et qui consiste à mettre l’Etat vénézuélien au centre du contrôle des ressources minières, depuis l’exploration jusqu’à la commercialisation en passant par la transformation, avec une attention particulière accordée à la protection de l’environnement.

Des réformes politiques et juridiques ont été prises pour mieux encadrer le secteur minier, et permettre que les retombées de l’exploitation minière profitent plus aux citoyens vénézuéliens, selon le ministre William SERANTES.

SEM Karamoko Jean Marie TRAORE a salué cette politique de gestion minière entreprise par la République Bolivarienne du Venezuela. Il a reconnu sa pertinence pour un pays comme le Burkina Faso qui dispose d’un potentiel minier. Pour lui, « les deux États ont une convergence de vision, une vision qui permet d’éviter que les ressources minières soient bradées par certains exploitants au détriment des populations ».

Tout en indiquant la disponibilité du Burkina Faso à coopérer avec la République Bolivarienne du Venezuela dans le domaine des mines, le chef de la diplomatie burkinabè a émis le vœu, de voir bientôt un début de concertation directe entre les acteurs des départements ministériels burkinabè et vénézuélien en charge des questions minières pour plus de partage d’expériences.

Source : DCRP/MAECR-BE 

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Un commentaire

  1. Some of my messages appear to be blocked from somewhere within origin I am forwarding them. Earlier I sent similar message but it continuously was unable to get pass captcha. I believe Burkinabe government have made great decision on hydrocarbons concerning purchasing them from Venezuela. Should teach our syncophant to NATO neighbors how stupid they sometimes get. Will NATO France replace their sale of hydrocarbons to Burkina Faso loss. Being Burkina Faso have numerous natural resources needed in aerospace industry by far Venezuela plus it’s choice of give us access to ongoing of it’s aerospace industry becomes of first line consideration for us of who to sell resources used in aerospace too. It would be survival oriented to sale to Venezuela that include us as member having access to their aerospace industry information.
    It is win win situation or/ plus equitable business.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page