Retrait des pays de l’AES de la CEDEAO : « Nous allons poursuivre les efforts pour que Dieu fasse qu’ils restent membres » (Yusuf Maitama Tuggar)

publicite

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est réunie en urgence, le jeudi 8 février 2024, à Abuja, pour analyser des dossiers à l’ordre du jour. Il s’agit du retrait des trois pays du Sahel et les nouvelles tensions à Dakar.

La suite après cette publicité

C’est dans un climat de forte tension que les ministres des Affaires étrangères des pays membres de la Cédéao se sont retrouvés à Abuja. A la décision du Burkina Faso, du Mali et du Niger de quitter l’organisation, s’est en effet ajoutée la crise sénégalaise.

Omar Alieu Touray, le président de la Commission de la Cédéao, n’a pas dissimulé son inquiétude face à ces situations qui prévalent dans la communauté. «Alors que nous attendions et espérions voir davantage de progrès dans les pays en transition en termes d’élections prévues pour cette année, nous nous retrouvons confrontés à davantage de problèmes qui ont été aggravés par divers facteurs», a-t-il déploré.

Toujours selon lui, « autre développement inquiétant est apparu en République du Sénégal. Ces événements qui se déroulent dans la région posent des défis qui risquent de menacer la stabilité de nos pays ». Lors de ladite réunion, le ministre des Affaires étrangères du Nigeria, Yusuf Maitama Tuggar, a assuré que la Cédéao travaillait sur le dossier concernant le retrait des trois pays du Sahel.

«Nous allons poursuivre les efforts pour que Dieu fasse qu’ils restent membres de la Cédéao, c’est notre souhait et pour cela, nous allons nous servir de la diplomatie», a-t-il indiqué. Les trois pays dirigés par des régimes militaires n’ont envoyé aucun représentant à cette réunion. Le ministre sénégalais des Affaires étrangères, Ismaïla Madior Fall, et son homologue de la Défense, El Hadji Omar Youm se sont, quant à eux présentés à cette rencontre d’urgence.

Pour l’histoire, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a été créée par les Chefs d’État de quinze pays d’Afrique de l’Ouest, lors de la signature le 28 mai 1975 à Lagos, du Traité de la CEDEAO. Le seul membre arabophone, la Mauritanie, s’en est retiré en décembre 2000. L’espace CEDEAO couvre une superficie de 5,2 millions de km².

Source : Africanews

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Un commentaire

  1. AES have determined direction it choose to move in plus at God speed in conducting itself in accordance. At some point ECOWAS will perceive that it’s betrayal of AES nations is unforgivable plus being managed in accordance.
    NATO France President macron uses Senegal President Mackey Sall as if Sall is his personal 21st century slave. Unfortunately Mackey Sall as syncophant to NATO France proof if Senegal have military that cares military solution in support of citizens must be applied in Senegal. With connivance of NATO France plus Mackey Sall ongoing while massive corruption being facilitated now plus lined up for future. Senegalese do not need anymore of that conduct by their government. Mackey Sall must go!
    Henry Author Price Jr aka Kankan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page