Théâtre : « Femmes, prenons notre place » pour sensibiliser à la place politique de la deuxième moitié du ciel

La troupe du Théâtre de la Fraternité, structure mise en place par feu le Professeur Jean-Pierre GUINGANE, est en campagne de sensibilisation sur la place des femmes sur l’échiquier politique national et même international. Ce vendredi 25 mai, la troupe a présenté, sa création sur le sujet qui s’intitule « Femmes, prenons notre place « .

La suite après cette publicité

 La pièce, suivant les canons du théâtre-débat, met en scène, dans le prologue, une cohorte d’individus divisé sur la question de la place que la femme doit occuper sur le plan politique. C’est alors qu’ intervient Joé l’Artiste, le fou de service, mais un fou philosophe. Ayant beaucoup voyagé, Joé l’Artiste entreprend de donner quelques enseignements sur la question à ces individus très divisés. S’ensuit alors le jeu à proprement parlé, pour lequel Joé l’Artiste est le distributeur des rôles en coulisse.

Sur scène, Pascaline, une brave femme, choisie par son parti pour le représenter aux élections législatives est fustigée par son beau-père qui intime l’ordre à son fils de la retirer de ce qu’il considère comme une impasse dans laquelle il sera la risée de tout le village. Cependant, la réaction de la famille de Pascaline et de son village natal est toute autre : ils soutiennent leur progéniture, bec et ongle. Lors de la campagne électorale, face à une horde d’hommes membres du parti adverse, Pascaline use de sagesse et de tact pour amener les électeurs à faire confiance à son parti qui a osé mettre un grand nombre de femmes en tête de liste dans de nombreuses circonscriptions. Elle réussit donc à battre son adversaire dont le parti se déchire.

Jouée en langue mooré, Femmes, prenons notre place est un véritable plaidoyer pour la prise en compte des femmes dans les différents combats politiques du Monde. Du 20 au 26 mai, les acteurs sur scène, ont visité les localités de Koubri, Saaba, Pabré, Tanghin-Dassouri et bien sûr Ouagadougou. Né du partenariat entre le Théâtre de la Fraternité, l’Institut International de Théâtre et l’UNESCO, Femmes, prenons notre place, comme de nombreuses autres productions dans le domaine, est née de la plume de feu le Professeur Jean-Pierre GUINGANE qui a utilisé le Théâtre pour contribuer au développement de son pays.

A la veille des consultations électorales que connaîtra notre pays, il est de bon augure que les autorités politiques et les associations de défense des droits des femmes prennent toute la mesure de l’importance que le Théâtre peut avoir en terme de sensibilisation,  afin que cette pièce sillonne plusieurs localités pour donner plus d’informations aux populations sur la place de la femme en politique. Bientôt, le public pourrait voir la version dioula de cette pièce.

                                                                                                                                       Rialé

publicite


publicite

bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

Articles similaires

2 commentaires

  1. Bonjour!
    Merci ? tous pour l’int?r?t que vous portez ? ce spectacle.
    Vous pouvez contacter le Th??tre de la Fraternit? ? l’adresse suivante: [email protected]

    Bonnes activit?s!!!

  2. Bonjour,
    Comment faire pour contacter la troupe de th??tre? J’aimerais qu’elle se produise dans ma province.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page