Rentrée gouvernementale : Guiro bientôt jugé et les cités universitaires rouvrent le 25 septembre

Ce 4 septembre 2013, le gouvernement burkinabè se remet au travail. Arsène Bongnessan Yé, ministre en charge des réformes politiques, même s’il déclare que le contenu  du rapport sur le sénat diffusé par la presse est « faux », reconnaît que le « comité est favorable » à sa mise en place. Dramane Yaméogo, ministre en charge de la Justice, annonce que des dossiers importants seront jugés, dont celui d’Ousmane Guiro. Et Moussa Ouattara, ministre de l’Enseignement supérieur, prévoit pour le 25 septembre, la réouverture des cités universitaires.

La suite après cette publicité

A la queue leu leu, les ministres du gouvernement  de Luc Adolphe Tiao se sont présentés devant le perron du palais présidentiel de Kossyam, dans la matinée de ce 4 septembre 2013. Les journalistes les attendaient, avec des cibles bien précises.

Le comité de suivi favorable au maintien du sénat

Arsène Bongnéssan Yé, le président du Comité chargé d'établir le rapport d'étape sur le sénat (Ph : DR)
Arsène Bongnéssan Yé, le président du Comité qui a établi le rapport d’étape sur le sénat (Ph : DR)

Le plus attendu d’entre tous, c’est le ministre Arsène Yé. Le président du comité de suivi des réformes politique ayant pondu le rapport « d’étape circonstancié sur le sénat », a laissé filtrer quelques « infos » sur le fameux document.

Il commence d’abord par dire qu’il faut toujours attendre la voix officielle du Président du Faso, pour ensuite déclarer que le contenu diffusé par la presse n’est pas le bon. « Ce qui est diffusé, c’est du faux ! Il y  a quelques bribes d’informations qui sont données, mais ce n’est pas le rapport que nous avons remis au chef de l’Etat ! », explique-t-il.

Ce qui veut dire que le comité n’est pas favorable à la mise en place du sénat ? « Ah si si ! le comité est  favorable », a indiqué Arsène Yé. Et c’est peut-être l’essentiel !

Ousmane Guiro à la place de Romuald Tuina

L’autre ministre attendu est le Garde des sceaux, Dramane Yaméogo, histoire de lui soutirer des infos sur le clair-obscur attentat contre la présidence du Faso. Mais le ministre de la Justice a renvoyé la balle au Parquet du Procureur qui lui semble  « mieux outillé » pour parler du Bobo feu Romuald Tuina à qui Amadou Dicko, le Peulh ministre délégué à l’alphabétisation, a conseillé qu’il « aurait dû prendre du bangui » s’il voulait se suicider (entre parenthèses à plaisanterie) !

Ousmane Guiro. Ph. L'Evènement
Ousmane Guiro. Ph. L’Evènement

Mais en lieu et place de Tuina, Dramane Yaméogo a parlé du dossier Ousmane Guiro qui devrait figurer parmi « les dossiers importants » portant  sur des infractions économiques qui devront être jugés. « Tout dossier judiciaire a vocation à être jugé. Ce qui reste n’est pas essentiellement consistant pour qu’on puisse penser que ce dossier va traîner encore », a assuré le Garde des sceaux.

Réouverture des cités universitaires : le 25 septembre

Le troisième ministre attendu est Moussa Ouattara, en charge des Enseignements secondaire et supérieur. Difficile de ne pas lui demander à quand la réouverture des cités universitaires.

Il rappelle que toutes les cités universitaires du Burkina sont en réfection. « Toutes les entreprises doivent terminer au plus tard le 20 septembre et les ouvertures solennelles de toutes les cités universitaires pourront être le 25 septembre », a-t-il annoncé.

La vie chère ? Le gouvernement est au courant !

D’un point de vue général, cette rentrée gouvernementale se place sous le signe de la reconquête de la paix sociale. La plupart des ministres ont évoqué ce point comme la priorité des priorités. Et l’un des grains de sable de cette paix, c’est la vie chère.

 Le gouvernement est au courant, foi de Luc Adolphe Tiao, Premier ministre : « Nous sommes conscients que la vie chère pèse de plus en plus sur les Burkinabè. Nous allons apporter des solutions très fortes. Je vous invite à attendre et vous verrez ce que nous allons faire ».

Attendons donc.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

15 commentaires

  1. perssonne na plus confiance a se regime en place ,tous se qu.ils disent est faux le premier ministre nous appomis la baisse du cout du cimant les produits de conssomation rien rien ,ils nont plus rien a nos proposer avec des augmention de 3000 2000 sur les salaire ,avec les mines d,or ki pousse partous le peuple ne voie rien ils brassent trop d air ,stop moi ca on est fatigue les gars et ils ont 36 millard pour le senat degagez les gars

  2. La rentr? ds classes pr nos gouvernants s’annonce « katanga » avc l proviseur qi est inqui?t? par sa propr milice et le chef de classe lapid? et hu? et qui n’a pas de parole que vont-ils faire?wait and see!

  3. Ne jugez pas GUIRO.allez-y le rafaler comme vous avez rafal? Tuina Romual.tchrrrrrrrrr!!!

  4. Tout ce que dit ce regime de blaise est faux.
    Qui vous a dit de lib?rer GUIRO?
    On veut pas de s?nat ici.ditent plutot la v?rit? sur l’affaire Tuina Romual.

  5. Depuis qu’on nous annonce le p?re No?l, il n’est jamais venu!

  6. le PM ne peux rien faire dans ce pays. on ta vu d?cider et reculer donc laisse nous tranquille.

  7. PREMIER DEVOIR DE MATH?MATIQUE POUR LA RENTR?E GOUVERNEMENTALE

    PROFESSEUR : peuple burkinab?
    SUJET
    NB: la solution doit ?tre absolument 0, et s?nat = 0.(et o veut inexistant au BURKINA FASO)
    1) 89 – ….=o

    -A= IMPOSSIBLE
    -B= 18
    -C= 89
    quel est la bonne r?ponse ?
    JE VOUS ASSURE QUE DES PROCHES DU POUVOIRS ONT TROUVES "B" ET D'AUTRES PENSENT M?ME QUE CES "A".

  8. TUINA est mort avec 31 autres militaires, nous le savons puisqu’on a des amis et des fr?res qui sont militaires en service ? Kossyam. Qu’est ce qui explique cela? Il y a du flou dans cette affaire.
    Laissez passer s’il vous plait

  9. des propositions concr?tes pour eviter la crise:1 supprimer le senat,2 relecture de la grille salariale,3 juger tous les crimes (economiques et de sang)4 dire publiquement aux burkinabe que l’article 37 reste en l’etat jusqu’apr?s 2015

  10. TUINA est mort avec 31 autres militaires, nous le savons puisqu’on a des amis et des fr?res qui sont militaires en service ? Kossyam. Qu’est ce qui explique cela? Il y a du flou dans cette affaire.

  11. merci pour les solutions tr?s fortes qui arrivent ! que Dieu b?nisse le gouvernement du Burkina Faso !

  12. LE TEMPS DES DISCOURS EST R?VOLU.Il FAUT PASSER VITE A L’ACTION SI NON LA GROGNE RISQUE DE SE POURSUIVRE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page