Forum de l’alternance: Deux jours de réflexion, une stratégie de résistance à la clé

La troisième édition du Forum de citoyennes et citoyens de l’alternance (FOCAL) a pris fin ce dimanche, sur une résolution ferme de faire échec aux velléités de révision l’article 37, par une stratégie de résistance citoyenne.

La suite après cette publicité

Deux jours de réflexion sur le thème « Le Burkina Faso de l’après élection présidentielle 2015 » ont permis aux participants à la troisième édition du FOCAL d’envisager les réformes pour une transition apaisée, le type de démocratie à construire au Burkina Faso et surtout de de mettre en place une stratégie de résistance citoyenne face aux velléités de déverrouillage de l’article 37 de la Constitution burkinabè.

A l’issu des travaux qui se sont nourris de l’expérience de pays voisins comme le Niger et le Sénégal, le forum a lancé un appel aux citoyens et aux organisations démocratiques à unir leur force pour défendre la Constitution et réaliser une alternance pacifique. « Pour empêcher toute manipulation opportuniste de la Constitution, nous devons construire un rempart citoyen à même d’endiguer les tentations du pouvoir à vie », a lancé Luc Marius Ibriga, le président du FOCAL, à la clôture du forum.

Luc Marius Ibriga, président du Focal. © Burkina 24
Luc Marius Ibriga, président du Focal. © Burkina 24

Selon le Pr Loada, rapporteur du forum, « le cadre institutionnel est là pour inciter le président à respecter la constitution ». Même si les participants au forum souhaitent le respect des règles du jeu démocratique pour une transition apaisée, ils ont envisagé les autres hypothèses possibles, notamment celle de passage en force vers un autre mandat. « Dès lors qu’on ne respecte pas le prescrit constitutionnel, c’est-à-dire les deux mandats consécutifs, on sert du cadre de la légitimité. Par conséquent les citoyens sont en droit de résister », a rappelé Augustin Loada.

Le Pr Augustin Loada, rapporteur du Focal 2013. © Burkina 24
Le Pr Augustin Loada, rapporteur du Focal 2013. © Burkina 24

Face aux différents scénarii possibles, notamment l’éventualité d’un référendum que certains voient à l’horizon, le FOCAL 2013 a affirmé clairement, par la voix de son président, qu’il « rejette toute mascarade plébiscitaire ayant pour but d’installer le pouvoir à vie au Burkina Faso » et qu’il « opposera le boycott à tout référendum ou tout quelconque scénario qui permettrait au président Blaise Compaoré de rester au pouvoir après 2015″.

Justin YARGA

Pour Burkina 24

publicite


publicite

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Articles similaires

8 commentaires

  1. Pr?parer une alternance derri?re un mythe est sans fondement de r?ussite, Il imp?ratif si vous voulez avoir une chance de prendre la direction de l?alternance pour 2015,c? est de n?gocier avec celui qui chauffe et refroidi le Burkina depuis 1987, celui qui cultive les secrets de sa gouvernance, l?homme aux multiples vies. Car rappelons-nous que notre pr?sident fut tour ? tour militaire, r?volutionnaire, lib?rale convaincu, choisi comme pr?sident par son peuple, m?diateur, et enfin faiseur de paix internationalit? appr?ci?, m?me par le pr?sident Am?ricain. N?oublions pas que notre pr?sident assume tout ce qu?il fait, modifier l?article 37, il assumera les cons?quences, maintenir le Senat il assumera sa responsabilit? comme toujours, toujours comme ce jour de1987. L?alternance au Burkina touche toute la couche, pourtant min? par un pouvoir intouchable, pour d?miner cette dangereuse mine qui tienne toute une nation en haleine sera de n?gocier avec notre cher pr?sident et son entourage car aucune opposition ne peut s?aventurer dans l?alternance sans le consentement notre faiseur de paix, et comme vous le savez comme moi, notre cher pr?sident est un personnage complexe comme la plupart des mossi, mais peut aussi facilit? les choses pour sortir par la grande porte avec honneur, et en tant que faiseur de paix.

  2. Parl? de l?alternance c?est de sensibilis? aussi le cot? paysanne qui connait la pr?carit? pr?coce, et qui peut avoir le dernier mot dans les urnes. Il faut que les femmes qui sont les laiss? pour compte s?unissent pour un seul but,??? l??galit? pour tous???. IL faut que l?opposition prenne l?exemple comment ?a s?est d?rouler la derni?re ?lection pr?sidentielle au S?n?gal dont la jeunesse avec un taux de ch?mage tr?s ?lev? a demander gentiment a la famille Wade de se d?gager et laiss? la place ? une alternance avec des nouvelles id?es qui feront un S?n?gal ?mergent pour la g?n?ration futur. Ce sont les seuls moyens de faire comprendre au pr?sident Blaise Compaor? que 26 ans de pouvoir avec un bilan mitig? est de trop. Ce sont aussi les seuls moyens de r?sistance pour que les barons du CDP corrompus prennent conscience et ?coute le peuple car ils ne sont pr?ts pour une alternance pacifique.

  3. R?f?rendum ou pas, on ne veux m?me plus entendre parler de Blaise ? la t?te du Burkina en 2015. Et pour ?a on est pr?t ? verser notre sang. Ceux qui pensent que personne d’autre ne peut diriger le Burkina doivent commencer ? chercher un pays d’accueil.

  4. ces magistrats sont des dignes fils de ce pays sans voix.nous jeunesses burkinab?,on est fier de vous et vous avez notre soutien sans faille.que Dieu vous b?nisse!

  5. Je vous aime! mes Professeurs!Vous faites honneur aux publicistes! vous faites tr?s bien votre travail. nous sommes fi?re de vous avoir comme enseignant ? UO, de faire votre ?cole. Vous vous battez pour le BF , nous vous serons reconnaissant le Faso vous sera reconnaissant un jour, inchallah

  6. merci pour l'alerte. et surtout restons vigilants et mobilis?s. ce pays nous appartient ? nous tous il n'est pas normal qu'une poign?e d'individus s'en approprie.
    Nous avons besoin de ces genres d'intellectuels et non pas ceux qui vendent leurs ?mes des privil?ges ?go?stes. Mon Dieu sauve notre Burkina ? nous tous.

  7. Calme-toi mr bogota. On sait comment les r?ferandum sont organis?s ici en afrique. Le cas du Niger est l?. Et quand il y a eu le coup d’Etat, o? ?taient ceux qui avaient vot? pour le oui? Les memes causes produisant les memes effets, ?pargnez nous d’une transition militaire. Il y a plein de monde du c?t? du pouvoir comme du c?t? de l’opposition pour bien diriger ce pays, peut-?tre mieux qu’avant. Ngaow!

  8. comment construire un rempart citoyen contre un r?ferendum democratique. demander au peuple de ce prononcer par ou ou par non sur la vie de la nation n’est-ce pas un vrai signe de maturit? democratique?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page