INSTITUT AFRICAIN DE MANAGEMENT: Conseil de discipline requis pour avoir soutenu un camarade en deuil

Les parents d’étudiants au cours des échanges (Ph. B24)
Les parents d’étudiants au cours des échanges (Ph. B24)

Les parents des étudiants en droit quatrième année de l’Institut africain de management (IAM) étaient, ce jour 2 décembre  2013 à l’école de leurs enfants à Ouagadougou pour une rencontre avec l’administration au sujet deleur s rejetons qui devraient être traduits en conseil de discipline pour avoir « boycotté » un devoir.

La suite après cette publicité

Au terme des échanges avec le président du Conseil d’administration, Amed Diallo, les parents des étudiants de quatrième année de droit de l’Institut africain de management (IAM) ont estimé que leurs enfants devraient présenter leurs excuses à l’administration, mais ne veulent pas d’un Conseil de discipline.  Ils ont relevé le fait que des erreurs ont été commises de part et d’autre. Mais à en croire le président du Conseil d’administration, il n’est pas normal que des étudiants décident de ne pas composer et de ne pas faire cours deux jours durant.

Un manque de communication

 Au fait, ces étudiants qui avaient un devoir programmé, ont un des leurs qui a perdu son père. En soutien à leurs camarades, ils disent avoir appelé l’administration pour demander le report du devoir et afin de pourvoir aller assister leur camarade de classe dans la douleur. Ce qui fut fait, mais à leur retour, leur comportement a été jugé « indiscipliné ». Tout cela, ont estimé les parents d’étudiants, relève d’un manque de communication.

Une issue heureuse

 Du début d’après midi, ils ont fait le pied de grue à l’institut et ont exigé à rencontrer le président du conseil d’administration qui les a rencontrés finalement dans la soirée. Les étudiants reprendront les cours le 9 décembre dans une semaine. Il faut signaler que cela fait trois semaines que la situation perdure, mais est en passe de trouver une solution. Avant de quitter les lieux, les parents d’étudiants qui tiennent, ont-ils confié, à une issue heureuse disent ne rechercher que le bien-être de leurs enfants pour qui, « ils se saignent pour régler les frais de scolarité ».

Dofini BANLO (Collaborateur)

Pour Burkina 24

publicite


publicite

Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Articles similaires

7 commentaires

  1. Salimata je sais que vous en tant qu'enseignante de l'uo et probablement de l'Iam vs savez tr?s bien de quoi je parle. je connais des maitrisards qui donne cours laba en master.

  2. de quoi parlez vous Mr? En bon! ach?te t on des dipl?mes maintenant? S

  3. Qu’on soit clair. Un parent d?c?de. D?s ?tudiants refusent un devoir. L’administration a raison de juger l’acte d’indiscipline si cela n’est inscrit dans le r?glement int?rieur de l’IAM. Et puis, ne pas faire le devoir pourrait – il ressuscit? le d?funt? Non. Aussi j’estime que le mot « rejetons » utilis? par le confr?re est moins bon.

  4. a-t-on besoin des'parents d'?tudiants de 4? ann?e poir resoudre un probl?me? et franchement depuis quand on parle de discipline l? o? on paye son dipl?me

  5. le deficit de communication peut nous conduire au pire. fort heureusement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page