Burkina : Ce qu’a fait le MCA

Le Compact mis en œuvre par le Millénium challenge account-Burkina Faso (MCA-BF) prend fin en juillet 2014. A 200 jours à peine de sa fin, ses responsables ont initié une caravane de presse, du 14 au 16 janvier 2014 dans la Vallée du Sourou, pour mettre en exergue ce qui a été réalisé et ce qui est en cours au bout de cinq ans d’exercice et avec les 480,9 millions de dollars US (environ 240 milliards de F CFA) consentis par le peuple américain.

La suite après cette publicité

Des kilomètres de bitume

Le projet désenclavement a l’ambition de doter le Burkina de 274 kilomètres de routes primaires et de 145 kilomètres de pistes rurales.

La route Sabou-Koudougou-Réo-Didyr (Ph: B24)
La route Sabou-Koudougou-Réo-Didyr (Ph: B24)

La caravane a visité le tronçon Sabou-Koudougou-Réo-Didyr, longue de 80,25 km, et fréquenté par les engins poids lourds.

Démarré en octobre 2012, pour un budget de 22 milliards de F CFA, le bitumage a plus d’une quarantaine de kilomètres à couvrir encore et la principale difficulté, selon Midiour Sié, en charge des travaux routiers au MCA, est de finir les travaux avant la fin du MCA en juillet prochain.

Des agriculteurs sécurisés

La sécurisation foncière, l’autre projet du MCA, a pour objectif, de permettre aux mairies, outre de les doter en infrastructures (17 communes ont reçu des bâtiments administratifs d’une valeur de 148 millions de F CFA chacun), de s’approprier le processus de délivrance des attestations de possessions foncières rurales (APFR).

Cet objectif semble atteint, selon Joseph Sirima, coordonnateur national du MCA, puisque les 17 communes rurales pilotes ont pu se doter des structures entrant dans ce processus.

Sur l’ensemble des deux communes visitées, Dî et Sono, 12 APFR (sur 69 pour les 17 communes) ont été délivrées sur environ 400 demandes. Les entraves à ce processus, assure le coordonnateur, ne résident plus dans la maîtrise du processus mais surtout dans l’acceptation de la nouvelle loi foncière par les acteurs locaux (maires, chefs coutumiers, surtout).

2 240 ha emblavés dans le périmètre de Dî

Grâce au MCA, 2240 ha de terres ont été emblavées dans le périmètre agricole de Dî, dans la vallée du Sourou. Joseph Sirima en tire une réelle fierté quand il compare cette superficie à celles habituellement emblavées dans cette vallée (entre 50 et 100 ha).

Ce périmètre a donné de l’emploi  à 1 541 femmes et jeunes répartis en 110 groupements pour une superficie de 80ha. Le maïs et les cultures maraîchères sont les productions agricoles pratiquées sur 767 ha en saison humide et sur 785 ha en saison sèche. De nouvelles techniques y sont utilisées pour accroître la production,  à travers notamment l’utilisation de la fumure organique.

» » » » Lire aussi : Vallée du Sourou : le MCA lance la construction de quatre marchés agricoles

Pour renforcer la disponibilité en eau pour ce périmètre et pour l’ensemble de la vallée du Sourou, le MCA a entrepris de réhabiliter les vannes du barrage de Léry. Le renforcement des infrastructures permettra d’assurer une disponibilité en eau pour l’irrigation d’environ 6 000 ha dans la vallée du Sourou.

Le Compact Burkina sera-t-il renouvelé ?

Bissiri Joseph Sirima, coordonnateur du MCA-BF, lors d’un point de presse à Gassan le 16 janvier 2014, dit ne pas vouloir jeter des fleurs au Burkina, mais de tous les MCA mis en œuvre, celui du Burkina est en passe d’être « un cas d’école ».

Le compact sera-t-il renouvelé au Burkina ? (Ph : B24)
Le compact sera-t-il renouvelé au Burkina ? (Ph : B24)

Le pays est en effet le seul, assure-t-il, à avoir pu mener à bout toutes ses activités, malgré le cours du dollar qui a connu des fluctuations. Le taux d’engagement est fixé à 86% à cette date et les réalisations sont encourageantes dans les quatre projets du compact.

Le compact prend fin en juillet 2014. Sera-t-il renouvelé ? Joseph Sirima estime que du point de vue de l’exécution des objectifs, le MCA-BF n’a rien  à se reprocher. Cependant, le renouvellement ou non dépend d’autres « facteurs multiples que nous ne maîtrisons pas », a terminé le coordonnateur.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24 

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page